Une agate rouge sang – Frederick Maurès

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler du roman historique Une agate rouge sang de Frederick Maurès.

Résumé :

Dans un petit village, quelque part en France, Marie-Louise, une vieille dame presque centenaire, disparaît en léguant à celui qui s’occupe de son jardin, Mathieu Lambert, un appartement qu’elle possédait à Paris et qui est demeuré inoccupé depuis 1943.

Mathieu ne sait pas pourquoi il a hérité ce bien et va découvrir petit à petit les composantes du passé de sa bienfaitrice et, par voie de conséquence, de son propre passé.

Mon avis :

Dans un premier temps, je souhaite remercier l’auteur pour l’envoi de cet e-book.

Avant de commencer à donner mon avis, il faut savoir que ,même si je n’en lis pas tant que ça, j’apprécie beaucoup les romans historiques. Celui est construit en plus avec des allers-retours passé/présent ce qui le rend complètement addictif. En effet, l’auteur parsème son histoire de détails qui quelques chapitres plus loin nous font bondir en s’exclamant « Ah mais oui ! ».

L’auteur introduit petit à petit de nombreux personnages qui vont graviter autour de Mathieu Lambert et de Marie-Louise, des personnages qui tissent les liens entre eux mais aussi entre les différentes temporalités du roman.

Au début, cela peut paraître un peu confus, mais nous sommes finalement presque au même niveau de connaissances que Mathieu qui se rend compte rapidement que le passé de son amie lui est complètement inconnu… Cela nous permet de mener l’enquête ensemble et de mesurer les réactions du personnage principal à l’aune de ses propres réactions.

Pour conclure, je vous dirais de foncer si vous aimez les mystères sur fond d’Histoire.

Citations :

Aujourd’hui, le jardin est triste et lugubre malgré la promesse d’une belle journée ensoleillée qui s’extirpe des entrailles de la nuit.

Le temps est poisseux, sale.

Madame Marie-Louise est morte.

Il existe tant de questions que l’on ne pense pas à poser aux êtres qui nous sont chers quand ils sont encore de ce monde et dont les réponses nous font parfois cruellement défaut lorsqu’ils nous ont quittés

Note : 4.5 sur 5.

Mode avion – Mickaël Parisi

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler de Mode avion de Mickaël Parisi.

Résumé :

Depuis que cette drôle de femme – dont le visage est recouvert de balafres – me suit constamment en plein Japon, je me retrouve à prendre des bains de mygales, à faire des publicités pour un parfum que je n’ai jamais essayé, à parler couramment Slovène avec des personnes intitulées Arrogance ou Culpabilité, à tenir la main de gens mourants pour me sentir mieux…
Était-il possible que je devienne un prophète ou avais-je un peu trop abusé des boissons alcoolisées locales ?

Mon avis :

Avant de commencer ma chronique, je tiens à remercier l’auteur pour l’envoi de son roman.

Dans ce livre, on va croiser un personnage parlant à la première personne du singulier. Rapidement, il va vivre des évènements intriguants avec de drôles de personnages qui le suivent. On comprends bien vite qui sont ces derniers ( à vous d’aller lire le roman pour le savoir !)

J’ai beaucoup aimé ce concept-ci mais le style d’écriture m’a un peu dérangé. Ce dernier est très cru et j’ai eu beaucoup de mal à m’immerger complètement dans le roman à cause de cela. Le personnage est très cynique et cela m’a paru parfois un peu trop.

Note : 2.5 sur 5.

Arlo Finch ,Tome 1 : Le Mystère des Longs Bois – John August

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du tome 1 de Arlo Finch : Le mystère de Long bois de John August.

Résumé :

« Je protège la nature
Je défends les plus faibles,
J’éclaire les sentiers,
Et cherche la droiture.
Esprits de la forêt, entendez-moi
Prononcer mon Serment du ranger »

Quand Arlo rejoint les Rangers de Pine Mountain, il n’imagine pas que, dans les mystérieux Longs Bois qui entourent la ville, certaines pistes le mèneront à la magie… et d’autres au danger.

Mon avis :

J’ai reçu ce livre il y a un an dans une box Once upon a Book. Je l’avais rangé dans ma PAL en me disant « mouais on verra plus tard ». Ce plus tard est arrivé cet été et j’ai dévoré le roman !

La couverture est déjà très jolie avec ces tons oranges, et je regrette presque de ne pas m’être laissé le plaisir de la découverte pour le Pumpkin Automn Challenge.

Quand on ouvre le roman, on se retrouve face à Arlo, qui déménage chez son oncle, dans une nouvelle ville. L’homme est étrange et une drôle d’ambiance règle à la maison. C’est alors que l’adolescent décide de rejoindre les Rangers de Pine mountain, le groupe de scout du coin…mais cela ne sera pas de tout repos, de nombreuses énigmes paranormales vont l’entourer, à croire qu’il attire l’obscur et le mystérieux.

Une fois entré dans l’ambiance du roman, on ne peut que se retrouver à tourner les pages et à espérer que tout finisse bien pour Arlo. On a l’impression qu’il passe son temps à déjouer des choses maléfiques, et vite on comprend qu’un lien particulier le noue aux Longs bois.

Citations :

C’est facile de trouver des raisons de dire non. C’est beaucoup mieux de trouver des raisons de dire oui.

Il avait failli mourir.

Et surtout, sans même le remarquer, il s’était fait deux amis proches?

C’était peut-être ça le plus surprenant.

Note : 4 sur 5.

Peggy Sue et les fantômes tome 6 : la bête des souterrains – Serge Brussolo

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler du tome 6 de Peggy Sue et les fantômes de Serge Brussolo.

Résumé :

Une nuit, d’étranges chevaliers surgis d’un autre monde envahissent la chambre de Peggy Sue pour la supplier de leur venir en aide. Ils sont confrontés à un terrible problème : la planète sur laquelle ils sont installés est un oeuf ! Un oeuf gigantesque flottant dans l’espace, et au cœur duquel se développe, tel un énorme poussin, une bête mystérieuse. Que se passera-t-il quand cet animal fabuleux décidera de naître, et fera du même coup exploser sa coquille ? Ce sera la fin du monde ! Peggy Sue et le chien bleu vont traverser l’espace pour essayer d’en savoir plus sur cette bête des souterrains qui, dit-on, enlève les enfants pour les dévorer. Ce sera le début d’une formidable aventure !

Mon avis :

Dans cette aventure, on retrouve Peggy Sue accompagnée de son chien bleu et de Sebastian demandés sur une autre planète. Voilà qu’ils doivent trouver le moyen de sauver cette dernière en se confrontant à un monstre bien étrange qui commence à se réveiller.

Comme pour les autres tomes, ce livre est agréable à lire. Les actions s’enchaînent vite et les personnages sont souvent face à des situations semblant désespérées.

Le gros positif de ce tome est qu’il aborde des multitudes de points de vue sur la bête des souterrains : admirateurs, ennemis et qu’on y croise des personnes plus ou moins touchés par les phénomènes due à cette présence monstrueuse. Tout n’est pas noir ou blanc, et à un moment donné je ne savais plus que penser de cette bête : gentille, méchante, plutôt neutre ? La fin nous éclaire là-dessus comme d’habitude.

Je conseille ce livre à ceux qui veulent se faire un tout petit peur ou faire peur à ses adolescents.

Jamais très loin des cyprès – Carole Lavenant

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Jamais très loin des cyprès de Carole Lavenant.

Résumé :

Les liens, de sang ou de cœur, se nouent, se défont ou se tressent au fil du temps. Chacun doit trouver sa place parmi les siens et dans le monde qui l’entoure. Jamais très loin des cyprès accompagne Ben, Joanny et Tom pendant 25 ans, entre les paysages idylliques de la Californie et les lumières de New York. Vous les suivrez, ainsi que leurs familles, sur les chemins sinueux de la vie

Mon avis :

Dans un premier temps, je souhaite à remercier l’autrice pour l’envoi de l’e-book.

Dans Jamais très loin des cyprès on va suivre Ben, Joanny et Tom de leur naissance ( ou presque) à leur vie adulte. Vaste programme ! Et quel programme réussi !

Ces trois personnages sont attachants au possible et on aime, on tremble et on pleure avec eux. Ces derniers sont aussi accompagnés de leurs parents que la vie n’a pas épargné mais qui sont une belle preuve de résilience. Je ne saurais dire quel a été mon personnage préféré tant chacun a fait battre mon cœur.

Les liens se font, se défont parfois, mais restent toujours très serrés.

La seule petite critique que je pourrai faire concerne plutôt la forme. Par moment j’avais l’impression de saut dans le temps sans qu’il n’y ait de saut de paragraphe conséquent et cela a pu me dérouter.

En tout cas si vous aimez les saga familiales, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce roman .

Citations :

Franchement, la vie ressemble rarement à un conte de fée. Elle peut même, parfois, prendre l’aspect d’une tragédie grecque

Note : 4.5 sur 5.

Le jeu de la dame – Walter Trevis

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler du Jeu de la dame de Walter Trevis.

Résumé :

Petite fille, Beth Harmon a appris les échecs à l’orphelinat. Prodigieusement douée, elle devient rapidement une joueuse exceptionnelle. Mais le milieu des échecs est féroce, les intrigues les plus sournoises sont permises, et les Etats vont jusqu’à s’affronter à travers leurs champions respectifs. Solitaire, fragile, mêlant innocence, l’intuition et la stratégie, Beth, isolée dans un monde uniquement masculin, confrontée aux problèmes des insomnies et de l’alcool, sait qu’elle doit emporter les plus grandes victoires sur elle-même. Sa rencontre avec le champion soviétique sera l’occasion d’une confrontation impitoyable. Un grand suspense d’une lecture fascinante même pour les lecteurs qui n’ont aucune notion des échecs.

Mon avis :

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai entendu parler de Beth Harmon lors de la sortie de la série Netflix Le jeu de la dame… que je n’ai pas encore regardé. C’est lors des vacances chez les grands-parents de mon amoureux que j’ai découvert le livre, chaleureusement loué par son grand-père.

Et il est vrai que ce roman est une jolie découverte, même pour une personne ne connaissant rien aux échecs. On va suivre Beth Harmon de son initiation aux échecs par le concierge de l’orphelinat au moment où elle côtoiera les meilleurs. Et il y aura de nombreuses parties d’échecs, toujours expliquées de manière à ce qu’on les comprenne et qu’on les visualise à peu près.

Le personnage de Beth m’a posé question. Le style de l’auteur en fait quelqu’un d’assez détaché et même lors des moments où elle s’inquiétait de ses tournois je n’ai pas su me connecter avec empathie à elle. Je suppose que c’était voulu, Beth étant quelqu’un toujours perdue dans les différentes combinaisons et probabilités liées aux échecs mais cela m’a par moments un peu dérangé.

Pour autant, j’ai tout de même passé un excellent moment avec ce roman qui m’a soufflé face au génie des personnages prodigieux, qui rappelons-le, ont réellement existé.

Si vous avez envie d’une lecture qui vous fera découvrir le monde des échecs tout en vous prenant par le côté compétition, n’hésitez pas et tournez vous vers ce livre. Moi je vais allez Binge watcher la série.

Citations :

Son esprit était lumineux, et son âme lui chantait la mélodie des délicieux mouvements des pièces.

Dans le numéro de novembre il y avait vingt-deux parties d’un tournoi sur invitation, à Moscou. Les joueurs avaient des noms comme Botvinnik, Petrosian, Laev ; on aurait dit des personnages de conte de fées.

Note : 4 sur 5.

Ici et ailleurs tome 1 : Au milieu de nulle part – Roan Parrish

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler de Au milieu de nulle part de Roan Parrish qui s’avère être le premier tome de la saga Ici et ailleurs.

Résumé :

Daniel Mulligan est un dur à cuir tatoué à la langue bien pendue, cachant son mal-être derrière le sarcasme. Il ne s’est jamais intégré – que ce soit chez lui à Philadelphie avec son père et ses frères mécaniciens, ou à l’école où ses camarades de classe de la Ivy League le regardaient de haut. Maintenant, Daniel est soulagé d’avoir un emploi dans un petit collège de Holiday, dans le Michigan, mais c’est un garçon de la ville et il est clair que cette petite ville est un autre endroit dans lequel il ne s’intègrera pas.
Rex Vale s’accroche à sa routine pour tenir sa solitude à distance : affûtant son corps musclé, perfectionnant ses recettes, et fabriquant des meubles sur mesure. Rex vit à Holiday depuis des années, mais sa timidité et sa taille imposante l’ont empêché de se lier aux habitants. Lorsque les deux hommes se rencontrent, l’alchimie est explosive, mais Rex craint que Daniel ne soit qu’un autre homme dans une longue lignée de gens qui l’ont quitté, et il a appris que laisser quelqu’un s’approcher de trop près peut être une faiblesse fatale.

Mon avis :

J’ai pu découvrir cet e-book grâce à mon abonnement Boboox. J’avais reçu celui-ci il y a maintenant un moment et il trainait dans ma PAL numérique. Quoi de mieux que les vacances pour découvrir une romance ? C’est pourquoi je me suis enfin décidé à l’ouvrir.

Ce roman traite de Daniel, un jeune homme envoyé à Holiday afin d’être professeur d’université. On comprend rapidement que ce dernier est gay et n’a pas une vie de famille facile. C’est lors de sa première soirée dans le Michigan qu’il rencontre Rex. Ma première réaction à leurs premiers rendez-vous n’a été que des levés de yeux au ciel en mode « Non mais déjà ? Ca va trop vite ! ». Leur relation me semblait se mettre en place si rapidement…

Mais il faut dire que finalement on s’attache à ce couple ( surtout à Rex qui est beaucoup trop adorable ! ) et on finit par être complètement embarqué dans l’histoire. C’est ainsi que je me suis retrouvé à dévorer le roman.

Ma seule déception finalement est due à ma stupidité. Quand j’ai coché « En train de lire » ce livre sur Livraddict j’ai eu la surprise de découvrir qu’il s’agissait en fait d’une trilogie et je n’ai pas pu m’empêcher d’aller zyeuté le résumé du second tome…. me gâchant totalement le dernier retournement de situation qui aurait totalement pu me faire pousser des hauts cris tels que « OH ! AH ! MAIS NON ! ». (Et ce même si cette révélation est discutable du point de vue de la représentation… mais pour cela je verrai avec le tome 2 ! )

Pour finir, je vous conseille ce roman si vous souhaitez une romance gay avec des personnages torturés mais qui font tout pour s’aimer de tout leur cœur malgré les difficultés et les incompréhensions.

Citations :

Quand je prête attention à Rex, c’est comme si je m’évadais du présent. Comme je le fais quand je lis. C’est si perturbant. J’ai commencé à lire et à inventer des histoires pour échapper au fait que les choses étaient merdiques. Ensuite, cette habitude a rendu difficile pour moi de retourner dans le monde réel – difficile de me connecter avec quelqu’un. 

Putain, Ginge… cet endroit est ridicule. Je suis probablement le seul gay à une centaine de kilomètres. Il y a un parc pas loin nommé Gaylord, et je parie qu’aucun d’eux ne pense que c’est drôle

Ce qui nous lie – Samantha Bailly

Salut à tous, aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler de Ce qui nous lie de Samantha Bailly.

Résumé :

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie «normale», celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.

Mon avis :

Ce roman traîne dans ma PAL depuis un petit moment. Je trouvais la couverture très jolie avec ces fils qui se tendent.

Dans ce livre, on va suivre Alice, qui a développé un pouvoir : elle est capable de voir les liens qui unissent les gens entre eux. Mais un jour, elle tombe sur Raphaël, un homme dont elle est incapable de percevoir ces fils.

Cette romance est sympathique à lire, je l’ai dévoré en une journée et j’ai eu beaucoup de sympathie pour Raphaël. J’ai eu par contre des difficultés à m’attacher à Alice que j’ai au départ trouvé peu intéressante. Finalement, l’énigme autour des liens et des pouvoirs est ce qui a maintenu ma curiosité.

Je vous conseillerai ce livre si vous avez envie d’une romance douce, parfaite pour l’été.

Citation :

 Tu ne sais pas laisser le silence s’installer. Pourtant, c’est dans le silence qu’on arrive à dire certaines choses.

Note : 3.5 sur 5.

Les aventuriers de la mer : Le vaisseau magique , Le navire aux esclaves , La conquête de la liberté – Robin Hobb

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve afin de vous parler des trois premiers tomes des Aventuriers de la mer de Robin Hobb.

Résumé du tome 1 :

Les vivenefs sont des vaisseaux magiques attachés par des liens empathiques à la famille qui les possède. Ces navires insaisissables bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates… et font l’objet de toutes les convoitises. Le capitaine de la Vivacia, Ephron Vestrit, se meure. Parmi les siens, chacun ourdit complot et trahison pour s’approprier son vaisseau, car une vivenef ne se transmet pas comme un legs ordinaire. Pendant ce temps, d’autres dangers se profiles à l’horizon : les serpents de mer qui infestent les océanes se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.

Mon avis :

Après avoir lu le premier cycle de L’assassin royal beaucoup m’ont conseillé d’embrayer sur Les aventuriers de la mer. La chose à laquelle je ne m’attendais pas était que cette saga serait un tel coup de cœur.

Le premier tome commence avec le point de vue d’Althéa Vestrit qui est sur la Vivacia, une vivenef qui ne va pas tarder à se réveiller, suite à la mort de son capitaine, Ephron , le père de la jeune fille. Mais au réveil de cette dernière rien ne va comme Althéa le pensait et les choses deviennent bien compliquées entre complots et trahisons.

J’ai dévoré ces trois premiers tomes, qui sont tout de même de jolies briques, en une semaine. Je me suis attachée à chaque personnages sympathiques ( du coup on élimine Kyle et son second !) du roman. Je me suis émotionnellement engagée dans chacun des retournements de situations et sur le troisième tome j’ai cru que j’allais exploser tellement tout est difficile pour tout le monde.

Dans ce dernier tome, c’est le sort de Hiemain qui m’a mis le plus le cœur au bord des lèvres. Il a fallu que je m’arrête avant de commencer le quatrième tome sous peine de mourir de crise cardiaque tant l’autrice joue avec nos nerfs.

En tout cas, les personnages sont caractérisés et tous sont face à des aventures où les enjeux les dépassent. C’est une saga encore mieux menée que le premier cycle de L’assassin royal qui pourtant m’avait subjugué et tenu compagnie lors du premier confinement en 2020.

Je vous conseille ces trois premiers tomes si vous avez envie d’une saga de fantasy qui saura vous faire battre le coeur et qui vous engagera dans la destinée des personnages.

Citations :

L’instant si longtemps espéré était parti comme il était venu ; Vivacia était éveillée, et, à part le premier élan de triomphe, elle n’avait rien ressenti de ce qu’elle attendait. Le prix était trop élevé.A la seconde où elle se fit cette réflexion, elle regretta de ne pouvoir l’oublier. C’était la trahison suprême de se tenir sur ce pont, non loin de la dépouille de son père, et de se dire que le prix à payer était trop élevé, que la vivenef ne valait pas la mort d’Ephron Vestrit, ni de son grand-père ni de son arrière-grand-mère. Vivacia n’était pas la cause de leur trépas, mais plutôt la somme de leurs legs ; en elle, ils continuaient à vivre.

Toi et moi, nous sommes comme des bourgeons greffés sur un arbre : nous pouvons nous efforcer de rester fidèles à notre nature en nous développant, mais seulement dans la mesure où nos racines nous le permettent.

Le chemin qui mène à la prêtrise peut être sinueux mais, une fois qu’on la emprunté, on ne le quitte plus

Note : 5 sur 5.