Les étoiles de Noss Head, Tome 1 Vertige – Sophie Jomain

La lecture que je vais présenter aujourd’hui est une lecture que j’ai effectuée en décembre 2016. Il s’agit du premier tome des Etoiles de Noss Head écrit par Sophie Jomain que je possède aux éditions ”J’ai lu”

vertige-sophie-jomain-noss-head

Résumé :

À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.

Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar, et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit.les-etoiles-de-noss-head-tome-1-vertige

Mon avis :

Ma mise en contact avec le livre s’est faite de nombreuses façons. Tout d’abord j’ai entendu parler des Etoiles de Noss Head via Youtube. Les éditions Pygmalion ont sorti récemment une version illustrée du premier tome de cette saga et quelques Youtubeurs en ont parlé sur leurs chaînes respectives.De plus, j’avais déja entendu parlé de Sophie Jomain via le site de Madmoizelle qui avait fait un article sur son roman Quand le jour devient nuit. Roman que, entre parenthèses je voulais lire mais que je n’ai pas commencé. Au vu des éloges que j’entendais sur la saga et sur l’auteur j’ai décidé de me plonger dans ce premier tome. Et je ne l’ai pas regretté.

Je n’avais pas lu de résumé ou quoi que ce soit avant d’ouvrir ce livre. Je me laissais alors la surprise de l’inconnu. Malheureusement, j’ai eu du mal à m’accrocher à Hannah. Au début, je lai trouvé trop clichée comme adolescente, à faire la tête parce qu’elle partait en Ecosse, chez sa grand-mère pour les vacances. Puis je la trouvais pas très maligne non plus. Alors que tout le début du roman nous donne des indices, en même temps qu’à elle, de ce qu’est Leith, elle ne comprend rien à rien. Je vous promets que j’ai eu très envie de la claquer pour sa bêtise et son incompréhension tout au long du livre.Elle a le don de se mettre dans ces situations…! C’est frustrant !

J’avoue aussi avoir failli arrêter ma lecture en comprenant ce qu’était Leith. Je suis un peu écoeurée de cette littérature sentimentale et fantastique qui fait couler beaucoup d’encre pour parfois pas grand chose. Mais si vous êtes comme moi, allez-y, tournez les pages. La suite de l’histoire est vraiment sympa, je vous jure !

Et si je parlais plutôt des points positifs de cette histoire ?

Le style de Sophie Jomain est fluide, les mots s’enchaînent naturellement les uns aux autres en faisant avancer l’action. Il y a aussi quelques jolis moments de descriptions, qui donnent envie d’embarquer pour l’Ecosse dans la foulée. Ce pays qui partait si beau, l’est encore plus sous la plume de l’auteur. Quant à l’histoire, elle est plaisante à lire, avec de nombreux rebondissements qui ont fait palpiter mon coeur plus que de raison. La fin du premier tome nous fait penser que la suite peut être prometteuse et intéressante, ce que j’espère !

En tout ca, j’ai suffisamment aimé l’histoire pour avoir envie de la découvrir en version illustrée. Je commanderai bientôt cette version là car à ce qu’il parait elle est magnifique !

Citations :

”Tomber amoureux me semblait si irrationnel et si dénué de sens, dans bien des cas. Au lycée, j’avais vu des couples se faire et se défaire, des amours éphémères qui mettaient les filles dans tous leurs états. Des pleurs, des portes qui claquent, des « Je ne pourrais jamais m’en remettre ! ». Ces situations me paraissaient tellement tortueuses. Au début on jure de s’aimer toujours, ça se termine, on pleure un bon coup et la semaine suivante on oublie « l’amour de sa vie » en craquant pour les yeux d’un ou d’une autre. Pff… Pathétique. Heureusement, je n’étais encore jamais tombée dans ce piège.”

”Je pris une profonde inspiration et sortis de ma cachette.
J’allais attendre qu’il m’en parle. Sinon, en bonne froussarde qui se respecte, je ferais comme si de rien n’était. ”

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s