Ma Raison de vivre – Rebecca Donovan

Me voilà aujourd’hui pour vous parler de Ma Raison de Vivre de Rebecca Donovan aux Editions Pocket Jeunesse

.ma-raison-de-vivre-rebecca-donovan

 

Résumé :

– Et si je ne veux pas être ami avec toi ?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami ?
– Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire, et surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

 

reason-to-breathe

 

Mon avis :

J’ai un avis plutôt mitigé quant à ce roman… L’histoire m’a dans l’ensemble plu mais de nombreux petits éléments m’ont fait faire la grimace, surtout dans la première partie du roman.

Emma est une adolescente qui a la maison se fait battre par sa tante ( je ne vous spoile rien, on sait cela dès les premières pages). Alors qu’Evan entre dans sa vie elle fait tout pour essayer de lui cacher cela. C’est l’utilisation que fait l’auteur de ces coups et blessures qui m’a dérangé au début du roman, cela s’améliore par la suite heureusement. J’ai l’impression que ceux ci ne sont qu’un ”prétexte”. Je pourrai comprendre que ceux-ci tombent un peu aléatoirement, les bourreaux étant imprévisibles, mais ici on a l’impression qu’une fois au lycée les bleus sont oublié. A peine une petite remarque de la part de Sarah, la meilleure amie d’Emma, et puis on n’en parle plus. Tout la douleur est comme évacuée au profit de la relation Emma/Evan. Cela m’a un peu refroidie mais, comme je le disais plus haut, dans la deuxième partie de son livre Rebecca Donovan fait un traitement de cette histoire d’enfant battue beaucoup plus ”réaliste” ( gardons cela entre guillemets, la douleur de ces personnes battues doit en réalité très indicible .)

Sarah m’a aussi quelque peu agacée. Elle est la seule au courant pour Emma et sa tante et elle ne dit rien. Alors je peux très bien admettre que par amitié on ne fasse rien du tout mais j’avais l’impression là aussi que tout était éludé. Je n’ai pas trouvé la description de l’inquiétude de Sarah assez forte. A voir les deux adolescentes on a l’impression que le lien d’amitié qui les lie est très forts, cela devrait donc rendre limite malade Sarah, mais non. J’aurai bien aimé là aussi qu’elle s’inquiète un peu plus.

Mais malgré tout la deuxième partie m’a donné beaucoup de plaisir en tant que lectrice. J’ai enfin commencé à ressentir ce que je voulais sentir en ouvrant ce livre : des sentiments si mélangés que je ne savais qu’en faire. J’ai pu avoir peur lorsqu’Emma se trouvait chez elle et que sa tante était dans les parages, j’ai éprouvé de la tristesse en même temps qu’elle et de l’amour pour Evan.

La relation Emma-Evan est aussi une très jolie histoire. Emma fait au début tout pour éloigner le garçon d’elle mais celui ci s’accroche, devient son ami et espère dans le futur être plus que cela. Cette progression douce dans cette relation humaine a fait fondre mon coeur. D’habitude je reproche à de nombreux romans d’être beaucoup trop brusques dans la naissance des sentiments et d’une relation. Ici, l’auteur a pris le temps. Emma et Evan se découvre petit à petit. Et le charme ne peut qu’opérer.

Et puis comment ne pas parler de ce premier tome sans vous parler de la fin ! Je vous promets que je ne vous spoilerez pas mais sachez qu’elle est intrigante, qu’on a très envie d’ouvrir le second tome pour savoir ce qui s’est passé et comment Emma surmonte ça. Cette fin m’a réellement secouée et j’ai hâte de me plonger dans Ma raison d’espérer qui est le deuxième tome de cette saga.

Citations :

” – Allez, on se bouge ! Il faut que je te ramène en enfer avant que le diable ne s’aperçoive de ton absence.
Si seulement elle savait à quel point c’était vrai.”

”  Je suis passée devant lui et me suis dirigée vers l’escalier.
– J’avais confiance en toi ! s’est écrié Evan dans mon dos.
Je me suis retournée. Il s’est avancé jusqu’à moi. Un mètre à peine nous séparait.
– J’avais confiance en toi, et toi non, a-t-il poursuivi.
À mon tour, je l’ai regardé droit dans les yeux. Et j’ai perçu sa souffrance. Mon cœur s’est mis à battre très vite.
– Pour la première fois de ma vie, j’ai défait mes valises. Pour toi. J’ai été totalement sincère, y compris sur mes sentiments. Jamais je n’avais été si honnête. J’avais confiance en toi.
Sa voix s’est transformée en un murmure et il s’est penché tout près de moi.
– Pourquoi tu ne m’as pas fait confiance ?
La gorge nouée, les yeux gonflés de larmes, j’ai essayé de respirer. Je lisais la douleur dans ses beaux yeux gris et mon cœur me suppliait de lui tendre la main, de le toucher. Les secondes ont duré une éternité. Puis je me suis remise à marcher.
J’ai poussé les portes et ai commencé à dévaler l’escalier.
– Je t’aime toujours ! a-t-il hurlé du haut des marches.
Une larme a coulé sur mes joues.
– S’il te plaît, ne t’en va pas.
D’autres larmes ont coulé. Mon cœur battait comme un forcené dans ma poitrine. Appelait à l’aide. L’espace d’une seconde, j’ai failli faire demi-tour.”

 

 

Advertisements

2 comments

  1. lacourseauxmots · February 7

    Je ne connaissais pas du tout ! Je te remercie pour ta chronique et la découverte 🙂

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s