The Danish Girl- David Ebershoff

Salut à tous ! Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ma dernière lecture : The Danish Girl de David Ebershoff  aux éditions Libretto.

danish

Résumé :

À Copenhague en 1925 Einar Wegener et Greta Wauld, son épouse, forment un couple original. Lui est petit, discret, peintre délicat et reconnu. Elle, peintre également mais de moindre talent, est une grande Américaine, blonde fortunée que l’on remarque. Tous deux mènent une vie confortable jusqu’au jour où Greta, en manque de son modèle féminin, demande à Einar de bien vouloir enfiler une paire de bas et d’escarpins pour qu’elle finisse son tableau.
De cette demande faussement innocente naîtra le double d’Einar, Lili, qui petit à petit prendra le dessus sur celui qui l’a engendrée. David Ebershoff retrace ici l’histoire vraie d’un homme en qui s’éveilla une femme et fut considéré comme le premier transsexuel.

16976917_1818923895048106_1590172510_n

Mon avis :

J’ai été mis en relation avec cette histoire tout d’abord par le film dont une amie m’avait parlé. Eddie Redmayne y jouait, je ne pouvait que le voir ! J’avais d’ailleurs trouvé sa prestation excellente. J’ai ensuite eu l’occasion de me plonger dans le livre pour le book club de My pretty books , et je sors de cette lecture encore plus contente qu’après le film.
Moi qui ai l’habitude de toujours relever des points négatifs dans les romans que je lis, et ce de plus en plus (je dois devenir exigeante à force…) Je n’ai rien relevé ici qui m’ai réellement dérangé.
Par contre je peux vous citer de nombreux points positifs à ce roman.
Je vais d’abord commencer par le style d’écriture de l’auteur. Il s’agit d’un style très poétique. Tout en douceur, l’auteur nous livre des descriptions du Danemark, de l’Allemagne, de la France même par de petites touches par ci par là. Il nous parle des sentiments de Greta, de Lili sans rentrer dans un pathos extrême. Et c’est ce que j’ai énormement apprécié. On perçoit bien évidement la détresse d’Einar, ses questionnements ainsi que ceux de Greta et des autres personnages secondaires mais l’auteur n’en fait pas trop, il rend compte de tout cela délicatement.
Le personnage de Einar / Lili est à mon sens plutôt bien développé. L’auteur prend le temps de bien installer son changement. On voit ses questionnements lorsqu’il enfile les bas d’Anna, le modèle que Greta devait peintre mais qui n’a pas pu venir, pour poser pour sa femme. Cela réveille quelque chose en lui mais EInar ne se réveille pas le lendemain persuadé qu’il est une femme. Il a tout d’abord le temps des tatonements. Ce n’est que petit à petit qu’Einar assumera et voudra à tout prix n’être que Lili. J’ai aussi aimé la façon dont l’auteur nous présente des petits bouts de l’enfance d’EInar, nous montrant ainsi que cette féminité à toujours été ancrée en lui, que même si elle a pu un temps être refoulée, la voilà aujourd’hui remontée.
Un personnage que j’ai admiré encore plus fort que Einar/Lili, c’est Greta. Cette femme aurait très bien pu blâmer son mari pour cette envie de féminisation, de changement de sexe, mais il n’en ai rien, bien au contraire. C’est elle qui est toujours derrière lui. C’est elle qui les premières fois l’encourage à se travestir en Lili, c’est elle qui rencontre le DR Bolk pour parler d’une éventuelle opération. Greta est une femme forte qui est prête à de nombreux sacrifices pour Lili. En ça, je l’ai particulièrement appréciée.
Par dessus tout, il ne faut pas oublier que, même romancée, cette histoire part de faits réels. Elle nous raconte le combat de Lili Elbe pour devenir ce qu’elle était vraiment : une femme. Et il ne faut pas oublier que ces combats sont encore réels aujourd’hui, que même s’il est un peu plus facile d’avoir accès à ce genre de transformation, de nombreix préjugés existent encore là dessus et je pense que c’est grâce à ce genre de productions que ces préjugés peuvent être combattus.
Pour conclure je dirai que ce roman n’est pas un énorme coup de coeur pour moi, mais il restera tout de même bien ancré dans ma tête pour un petit moment.

 

Citations :

” Elle avait très peur de se retrouver seule dans la rue. Mais d’un autre côté, elle se sentait grisée par une sensation de liberté, par l’impression de pouvoir faire tout ce qui lui plaisait”.

” Greta se demandait pourquoi elle continuait de parler de Lili comme si c’était une troisième personne. Einar serait anéanti – elle eut presque une vision de ses os fragiles se brisant d’un coup pour former un seul tas- si jamais elle reconnaissait, du moins à voix haute, que Lili n’était après tout que son mari habillé en femme”

 

 

 

Advertisements

2 comments

  1. cinebookmj · March 21

    J’ai beaucoup aimé le film 🙂 Le jeu d’acteurs est incroyable.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s