Quand la nuit devient jour- Sophie Jomain

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

Quand la nuit devient jour

Résumé :

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis :

Depuis que ce livre est sorti il m’intrigue au plus haut point. Le sujet traité, l’euthanasie, est original. J’ai finalement ouvert ce roman dans le cadre du ”Bingo du printemps” . J’avais déjà lu la plume de Sophie Jomain dans un style différent. Je ne savais pas quoi attendre particulièrement de ce roman mais je n’ai pas été déçue.

Le début est poignant. Nous nous trouvons face à la douleur de Camille. Nous voyons sa dépression, ses troubles alimentaires… Je n’ai eu aucune difficulté à me mettre dans ses chaussures et cela m’a remué. Nous nous retrouvons ensuite rapidement face à la décision de celle-ci : se faire euthanasier. J’ai aimé qu’aucun jugement sur cette décision ne soit fait de la part de l’auteur. Celle ci nous laisse alors décider de ce qu’on va en penser.

Il y a des personnages pour, des personnages contre et tous ont un bon paquets d’arguments à sortir à Camille, qui reste seule maîtresse de sa décision. La voilà alors entrant dans un hôpital où elle séjournera le temps qu’arrive le jour J . J’ai malheureusement un peu moins apprécié la deuxième partie du roman. Camille reste toujours très intéressante et ses pensées poignantes mais il se noue une histoire d’amour dont, pour une fois, j’aurai pu me passer… Je l’ai parfois trouvé mignonne mais la plupart du temps elle m’a plus agacée qu’autre chose.

La fin du roman est une fin étonnante. Plusieurs jours après ma lecture je ne sais pas encore si je l’aime, si je la hais. Elle m’a quelque peu laissé perplexe. Et j’aimerai bien entendre vos avis sur celle ci !

Pour résumer mon avis on peut dire que le roman est tout de même à lire car il touche au coeur et traite un sujet si peu abordé. Et il traite bien !

Citations :

” Je crois que je pensais que plus j’étais maigre et moins on me voyait.”

” La mort est douce pour ceux qui l’ont choisie. Dure pour ceux qui restent.”

” Je ne supporte plus cet état cyclothymique , d’oscillation de l’humeur. Le retournement de l’esprit qui finit par attaquer chaque cellule de mon corps au point que, tôt ou tard, je me retrouve paralysée de douleur dans des toilettes, dans une voiture, une cuisine, n’importe où”

 

Advertisements

2 comments

  1. Les lettres de sel · May 16

    Il a l’air très…poignant.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s