Ronces blanches et Roses rouges – Laetitia Arnould

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens vous parler de Ronces Blanches et Roses rouges de Laetitia Arnould.

Ronces blanches et roses rouges

Résumé :

Orphelines d’un passé dont elles n’ont aucun souvenir, Sirona et sa jeune sœur Eloane sont aussi différentes qu’inséparables.
Quand leur tutrice, Iphigénie Whitecombe, fiance l’aînée à un inconnu, leur avenir sombre dans l’incertitude… Pour échapper au mariage qui l’effraie et à la colère dévastatrice de Mme Whitecombe, Sirona prend la fuite.
Au cœur d’une forêt obscure et de sa propre tourmente, elle se fait toutefois une promesse : celle de revenir chercher sa sœur.
Quitte à affronter l’ours qui rôde dans son sillage.
Quitte à suivre les ronces blanches et les roses rouges.
Quitte à croire en la magie.
Mais c’est sans compter sur l’énigmatique pianiste qui compose une toile de mélodies enivrantes, dans son château où la nuit est synonyme de toujours…
La musique, le désir de vengeance, l’amour véritable comme l’attirance malsaine tissent les fils rouges et blancs qui se croisent et se nouent jusqu’à la fin de ce récit enchanteur, inspiré par le conte des frères Grimm : Blanche-Neige et Rose-Rouge.

Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman sur la blogosphère et sur Instagram à sa sortie. Par conséquent j’en attendais beaucoup et sachez d’ore et déjà qu’il ne m’a pas déçue.

Ce qui m’a tout d’abord plu c’est le style de l’auteur. Les phrases sont bien tournées, on avance dans l’intrigue sans accroche avec un brin de poésie. Ce ”hors temps” qui qualifie souvent les contes est très agréablement respecté dans le roman. On ne sait pas trop dans quelle temporalité situer ces aventures mais cela ne nous dérange pas du tout.

Au niveau des personnages, je n’ai aucunement eu du mal à m’attacher à Sirona ou à sa sœur Eloane, même si celle-ci m’a tout de même moins plu. De même, j’ai beaucoup aimé le personnage très ambigu du Pianiste ou encore je suis tombée follement en amour de l’ours…

Je ne connaissais pas le conte originel. J’ai donc apprécié de retrouver celui-ci en fin de roman et j’ai même commencé par le lire avant de découvrir la réécriture.

Pour conclure, je dirai que ce qui fais la force de ce livre est avant tout le style de l’auteur qui se réapproprie bien cette écriture si particulière que l’on trouve dans les contes. On ajoute à cela des personnages forts et nous voilà prêts à plonger dans un univers plus que magique.

Citations :

”La vérité aime se jouer de nous. Elle se cache au fond d’un puits, au détour d’un chemin, dans un grenier ou dans un regard. Elle n’est jamais là où on l’attend, mais elle peut être partout où on ne l’attend pas…”

”Les yeux sont le miroir de l’âme. On le disait jadis, on le dit aujourd’hui, et on le dira encore demain. Ces quelques mots peuvent sembler n’être rien de plus qu’une banalité, un vieux dicton auquel on ne prête que peu d’attention. Pourtant, ils sont un sens certain, et trop nombreux sont ceux qui l’oublient.”

Advertisements

2 comments

  1. lespagesquitournent · 12 Days Ago

    Ta critique donne grandement envie de se pencher sur ce roman ! 😮

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s