La cave – Natasha Preston

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous présente un ”thriller-jeunesse” que j’ai beaucoup apprécié : La Cave de Natasha Preston

La cave

Résumé :

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l’enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu’à faner.

Mon avis :

Encore une fois, j’ai découvert ce roman sur la blogosphère. J’ai tellement lu d’avis positifs que je ne pouvais que l’ouvrir pour mon Challenge de l’été 2017. De plus le résumé avait réussi à taquiner ma curiosité. Moi qui ne lis pas beaucoup de thriller j’ai trouvé l’intrigue plutôt glaçante et l’ambiance bien installée. L’auteur utilise des points de vue alternés ce qui nous plonge encore plus dans l’histoire. On assiste à la détention de Summer / Lilas mais aussi aux efforts désespérés de Lewis, son petit copain, pour la retrouver ou encore les pensées de Trèfle, le ravisseur.

Les chapitres qui m’ont le plus effarés sont bien sûr ceux où l’on retrouve Lilas dans cette cave. Nous assistons petit à petit à son endoctrinement. Elle qui paraissait pourtant bien forte devient alors incapable de se passer de ses co-détenues.

La construction de ces personnages est aussi intéressante. Les autres ”fleurs” paraissent tout d’abord fades, sans intérêt mais nous apprenons petit à petit à les connaîtres, les apprécier, elles et leur histoire.

Pour conclure, je peux dire que ce roman est hautement addictif. J’ai passé deux jours en compagnie de ces fleurs, dans cette cave et j’ai fortement prié pour qu’elles sortent de là en vie…

Citations :

”La solitude est pire qu’une maladie mortelle. Chaque jour qui passe, on s’efface un peu plus.”

”Il était trop calme et maître de lui. Je savais que, d’une seconde à l’autre, il se lâcherait. Un peu comme quand un chien joue avec un ballon de baudruche; on sait que ça va péter, même si on ne sait pas quand.”

 

Ma mémoire est un couteau- Laurie Halse Anderson

Salut à tous ! Je vous présente aujourd’hui Ma mémoire est un couteau de Laurie Halse Anderson.

Ma memoire est un couteau

Résumé :

Cela fait cinq ans que Hayley Kincain vit en nomade, ne pouvant poser nulle part son bagage, car son père, Andy, fuit les démons qui l’assaillent depuis qu’il est revenu de la guerre d’Irak. Pourtant ils reviennent dans leur ville natale pour que Hayley reprenne une vie scolaire normale. Ce fragile équilibre repose sur la capacité du père à guérir de son syndrome post-traumatique.

Mon avis :

Depuis que j’ai entendu parler de ce roman, j’ai envie de l’ouvrir. Laurie Halse Anderson avait su me transporter avec Je suis une fille de l’hiver et j’avais beaucoup d’espérance pour ce livre ci. Je pensais que le sujet du PTSD, ou Stress post traumatique, saurait me toucher.

J’ai été plutôt déçue par mon expérience. Je n’ai que très peu réussi à rentrer dans l’histoire. Les personnages n’ont pas su me toucher et j’ai trouvé l’intrigue plutôt longue. Je n’ai pourtant pas besoin qu’il se passe une action différente à chaque page avec un suspens intense mais là… Le quotidien de la jeune fille m’a paru plutôt insipide à lire. Seule la fin à commencé à me toucher. J’ai fermé le livre en me disant que ce n’était pas si mal. Mais il aura fallu de nombreuses pages avant cela…

Le style de Laurie Halse Anderson est par contre agréable à lire, elle sait trouver les mots pour parler des pathologies sans tomber dans un pathétique tire larme, ce qui est plus que louable et ce qui fait clairement du bien à lire.

Ma chronique est plutôt succincte mais cette histoire m’a laissé un drôle de goût en bouche. Je ne l’ai pas détesté mais ne suis pas pour autant sûre de l’avoir aimé… Je vous conseillerai tout de même de tenter de votre côté de l’ouvrir par curiosité.

Citations :

”J’avais mis mes écouteurs, mais pas de musique dedans. J’avais besoin d’entendre le monde, mais je ne voulais pas que le monde sache que je l’écoutais. ”

Nil – Lynne Matson

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous présente le premier tome de la trilogie Nil de Lynne Matson

Nil

Résumé :

Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

Mon avis :

Nil  est le premier roman que j’ai ouvert dans le cadre du Challenge de l’été 2017. Le résumé m’intriguait fortement. Cette idée d’une île sur laquelle on ne peut rester qu’un an m’a fortement poussé à ouvrir ce roman.

Suite à ma lecture de ce livre j’ai un avis plutôt mitigé. Dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment mais j’ai au premier abord eu du mal à entrer dans l’histoire. J’ai mis un petit bout de temps à réussir à m’attacher à Charley et ceci m’a un peu gâché le début de ma lecture. Mais petit à petit cela s’est arrangé.

Ce qui a fortement participé à mon plongeon dans ma lecture est l’île en elle même. Celle ci réserve à nos personnages de nombreuses surprises et une certaines tension s’installe ce qui nous pousse à tourner les pages, à vouloir savoir ce qui va se passer. Cette tension est quasi tout le temps présente et plus nous avançons dans l’histoire, plus nous nous posons des questions et nous demandons comment cela peut il bien finir.

Un autre gros point positif est l’alternance des points de vue entre Charley et Thad. Cela nous permet d’avoir une vision différente de l’île entre un habitant tout juste arrivé et un autre qui a presque finit son année. Cela donne un rythme plutôt agréable au livre.

Citations :

”Parce que des Charlie avec un ”i” et des Charly avec un ”y” il y en a plein. Mais toi, tu es unique”

”En espérant voir midi à sa porte, ou notre porte à midi.”

”Parce que la chance, ça n’existe pas sur Nil.”

Everything Everything- Nicola Yoon

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler d’un grand coup de coeur du mois de juin : Everything Everything de Nicola Yoon

Everything everything

Résumé :

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de “maladie de l’enfant-bulle”. En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis :

J’ai entendu et lu de nombreux avis sur ce livre, et il y a déjà un moment que j’avais prévu de le lire.  La case ” un livre avec une couverture fleurie” du Bingo du Printemps 2017 ainsi que la sortie du film m’ont poussé à l’ouvrir.

Sachez que j’ai très bien fait de me plonger dans ce roman. J’ai adoré Maddy et Ollie. La jeune adolescente est un personnage attachant et, alors qu’on aurait pu s’ennuyer puisqu’elle est toujours enfermée dans sa maison, l’auteur arrive à nous donner de l’affection pour elle sans pour autant être dans le pathos. Je m’attendais un peu à ne sorte de ”remake” de Nos étoiles contraires, livre que j’avais au passage dévoré, mais Nicola Yoon se démarque de ce roman là.

Son style est fluide mais ce que j’ai le plus apprécié est l’insertion de pages du journal de Maddy surtout ces ”spoilers” de grands livres classiques. Maddy est une grande lectrice, autre point qui a fait que je n’ai pu que l’adorer.

Les derniers chapitres du roman sont les plus captivants et je peux dire que cette fin m’a fait passer par de nombreuses émotions. Rien que pour cela, le roman vaut la peine que vous l’ouvriez.

Pour conclure, je peux dire que ce livre est une histoire d’amour touchante et captivante. Elle fut un gros coup de cœur de cet été 2017. Je ne peux malheureusement pas en dire autant du film qui m’a plus que déçue et que j’ai trouvé affreusement lent….

Citations :

”Peut-être que grandir, c’est decevoir les gens qu’on aime”

”Je ne veux pas que mon coeur guérisse. Car, s’il guérit, je serai tentée de m’en servir à nouveau.”

”Peut-être qu’on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse d’Olly. Et ce sera certainement une catastrophe. ”

Danser au bord de l’abîme – Grégoire Delacourt

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens vous présenter Danser au Bord de l’abîme de Grégoire Delacourt.

Danser au bord de l abime

Résumé :

Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie. Aussitôt, elle sait.

Mon avis :

J’ai de très nombreuses fois entendu parler de ce roman depuis qu’il est sorti. De plus, le résumé me paraissait plutôt mystérieux. De cet auteur, j’avais déjà commencé mais abandonné La Liste de mes envies mais j’ai décidé de lui donner une autre chance avec cette œuvre ci. Et vous savez quoi ? J’ai bien fait, je serai passé à côté d’un immense coup de cœur sinon.

Ce que j’ai aimé avant tout, c’est le style de l’auteur. Celui ci se met dans la tête de Emma et nous livre ses pensées. La plume de Grégoire Delacourt est poétique et ce dernier nous livre une réflexion sur l’amour et le désir magnifique. Si comme moi vous êtes de grands romantiques, je peux vous assurer que vous craquerez totalement. De plus, les personnages sont tous à leur façon très attachants. J’ai bien sûr adoré Emma l’héroïne principale mais il y a aussi ses enfants ou encore Mimi, une dame adorable au possible ! Puisque le résumé de l’éditeur ne nous en dit pas tant que ça, je préfère vous laisser la surprise de l’intrigue mais sachez que celle ci est poignante..

J’ai aussi noté de très belles et très nombreuses citations. Il fallait limite que je me retienne de noter tout le livre en citations !

Le seul point négatif que je peux noter est la fin qui  était un peu longue, qui s’étirait un peu trop, comme si l’auteur ne voulait plus lâcher ses personnages…Mais cela n’empêche pas ce roman d’être une réelle pépite.

Vous l’aurez donc compris je vous conseille plus que vivement la lecture de ce roman, qui est un réel coup de cœur de mon année 2017 !

Citations :

”Il y a des hommes qui vous trouvent jolie et d’autres qui vous rendent jolie”

” Je le sais maintenant. Notre besoin d’être aimé est insatiable et nos amours inconsolables.”

” L’amour ne se divise pas, il se multiplie”

Des vies en Mieux- Anna Gavalda

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens vous présenter Des vies en mieux d’Anna Gavalda.

Des vies en mieux

Résumé :

Cet ouvrage réunit les livres Billie et La vie en mieux parus aux éditions Le Dilettante.
Billie a 13 ans. Elle n’a connu que les coups et la misère. Un matin, en classe, elle découvre On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset et l’amitié. Sa vie va changer.

Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante et, à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie.

Yann a 26 ans. Un soir, il rend service à son voisin de palier qui l’invite à dîner pour le remercier. Au cours de cette soirée, il réalise que sa vie n’a aucun intérêt et qu’il doit tout recommencer.

Trois prénoms. Trois histoires. Trois jeunes gens d’aujourd’hui, déterminés et courageux, qui préfèrent encore se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune.

Mon avis :

J’avoue que la première chose qui m’a attiré dans ce roman est sa couverture aux éditions J’ai Lu. J’ai donc décidé de l’ouvrir lors du Bingo du printemps pour la case ”Un livre avec du rouge dessus”. Je ne pensais sincèrement pas qu’il serait un tel coup de cœur.

Nous nous retrouvons donc face aux histoires de Billie, Mathilde et Yann.

Le récit sur Billie est celui que j’ai préféré. Il a pour moi été un réel coup de cœur de la première à la dernière page. La jeune femme est très attachante et son amitié avec Franck est émouvante. Cela m’a donné en plus envie de lire On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset.

L’histoire de Mathilde m’a un peu moins touchée. J’ai aimé le personnage principal qu’est la jeune fille mais l’intrigue m’a plutôt laissé froide…

Celle de Yann est quant à elle plutôt intrigante. Elle montre à quel point une seule rencontre peut nous décider à changer de vie.

Ce que j’ai énormément apprécié dans ce roman c’est la façon dont l’auteur construit ses personnages, tout en délicatesse et nuances. Elle en fait des héros de la vie quotidienne que l’on pourrait croiser dans le coin de notre rue et auxquels on peut très facilement s’identifier.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ce livre dont la force repose selon moi sur les personnages. Je vous le conseille fortement si vous chercher une jolie lecture pour cet été !

 

Citations :

”Le plus beau dans cette scène, tu verras, c’est tout à la fin quand Perdican s’énerve et explique à Camille que oui, tous les hommes sont des nazes et que oui, toutes les femmes sont des morues, mais qu’il n’y a rien de plus beau au monde que ce qui se passe entre un naze et une morue quand ils s’aiment.”‘ qui est une interprétation de cette réplique de On ne badine pas avec l’amour  : ” Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux ou lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, vaniteuses, menteuses, curieuses et dépravées; et le monde entier n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange; mais il y a dans ce monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux… On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux mais on aime. Et, quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui”.

”Les téléphones, les textos, les écrans, les chats et les e-mails, je ne voulais de ces bornes imaginaires sur ma carte du Tendre. J’avais donné, j’avais souffert, j’avais payé mon écot à tous ces plans foireux, absurdes et chimériques que nous imposait l’amour au temps du numérique. Oui, j’étais fatiguée. Pire, même, je me sentais dépouillée, vidée, désincarnée, d’avoir si souvent aimer. Maintenant, je voulais de vraies histoires avec des vraies gens et du vrai gras autour autrement je préférais encore passer mon tour.’

”Ma mémé Saint-Quay m’a expliqué que l’on reconnaissait le bonheur au bruit qu’il faisait en partant. (…) Eh bien l’amour, c’est le contraire. L’amour, on le reconnaît au souk qu’il fout en débarquant.”

Ronces blanches et Roses rouges – Laetitia Arnould

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens vous parler de Ronces Blanches et Roses rouges de Laetitia Arnould.

Ronces blanches et roses rouges

Résumé :

Orphelines d’un passé dont elles n’ont aucun souvenir, Sirona et sa jeune sœur Eloane sont aussi différentes qu’inséparables.
Quand leur tutrice, Iphigénie Whitecombe, fiance l’aînée à un inconnu, leur avenir sombre dans l’incertitude… Pour échapper au mariage qui l’effraie et à la colère dévastatrice de Mme Whitecombe, Sirona prend la fuite.
Au cœur d’une forêt obscure et de sa propre tourmente, elle se fait toutefois une promesse : celle de revenir chercher sa sœur.
Quitte à affronter l’ours qui rôde dans son sillage.
Quitte à suivre les ronces blanches et les roses rouges.
Quitte à croire en la magie.
Mais c’est sans compter sur l’énigmatique pianiste qui compose une toile de mélodies enivrantes, dans son château où la nuit est synonyme de toujours…
La musique, le désir de vengeance, l’amour véritable comme l’attirance malsaine tissent les fils rouges et blancs qui se croisent et se nouent jusqu’à la fin de ce récit enchanteur, inspiré par le conte des frères Grimm : Blanche-Neige et Rose-Rouge.

Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman sur la blogosphère et sur Instagram à sa sortie. Par conséquent j’en attendais beaucoup et sachez d’ore et déjà qu’il ne m’a pas déçue.

Ce qui m’a tout d’abord plu c’est le style de l’auteur. Les phrases sont bien tournées, on avance dans l’intrigue sans accroche avec un brin de poésie. Ce ”hors temps” qui qualifie souvent les contes est très agréablement respecté dans le roman. On ne sait pas trop dans quelle temporalité situer ces aventures mais cela ne nous dérange pas du tout.

Au niveau des personnages, je n’ai aucunement eu du mal à m’attacher à Sirona ou à sa sœur Eloane, même si celle-ci m’a tout de même moins plu. De même, j’ai beaucoup aimé le personnage très ambigu du Pianiste ou encore je suis tombée follement en amour de l’ours…

Je ne connaissais pas le conte originel. J’ai donc apprécié de retrouver celui-ci en fin de roman et j’ai même commencé par le lire avant de découvrir la réécriture.

Pour conclure, je dirai que ce qui fais la force de ce livre est avant tout le style de l’auteur qui se réapproprie bien cette écriture si particulière que l’on trouve dans les contes. On ajoute à cela des personnages forts et nous voilà prêts à plonger dans un univers plus que magique.

Citations :

”La vérité aime se jouer de nous. Elle se cache au fond d’un puits, au détour d’un chemin, dans un grenier ou dans un regard. Elle n’est jamais là où on l’attend, mais elle peut être partout où on ne l’attend pas…”

”Les yeux sont le miroir de l’âme. On le disait jadis, on le dit aujourd’hui, et on le dira encore demain. Ces quelques mots peuvent sembler n’être rien de plus qu’une banalité, un vieux dicton auquel on ne prête que peu d’attention. Pourtant, ils sont un sens certain, et trop nombreux sont ceux qui l’oublient.”

Mes lecture du mois de Juin 2017

Salut à tous ! Le mois de juin étant terminé il est temps d’en dresser le bilan !

J’ai donc ouvert 12 livres ce mois ci.

Là encore il y a des coups de coeur : Danser au bord de l’abîme et Everything Everything. Il y a aussi de très bonnes découvertes comme Ronces blanches et Roses rouges ou encore Nil. Mais pour la première fois de l’année il y a aussi un abandon avec Les Quatres accord Toltèques.

Au niveau des articles je suis un peu en retard puisque sur ces 12 livres je n’en ai chroniqué que trois. Mais le reste arrive le plus rapidement possible !

Et vous ? Votre mois de juin s’est bien passé ?

Challenge de l’été 2017

Salut à tous ! Me voilà aujourd’hui pour vous présenter le challenge de l’Ete organisé par Saefiel 

Voici donc les règles principales :

Le challenge commence officiellement le 21 juin et se termine le 21 septembre.

Chacun fait une liste des livres qu’il veut lire cet été sans limite de nombre.

  • On peut s’ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO.

    Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l’agrandir, la rétrécir. Tout est permis!

    Si possible, partagez votre avancement dans le groupe Facebook ou sur Livraddict.

    Le fait d’avoir un blog et/ou poster des chroniques n’est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.

 A la fin de ce challenge nous pouvons gagner des trophées qui sont : 

– 10 livres lus: Trophée des orteils en éventail

– 20 livres lus: Trophée du surfeur livresque.

– 30 livres lus: Trophée de la tong en or.

– 40 livres lus et plus: Trophée de la sirène de diamant.

– Un trophée supplémentaire (le trophée du challenger des sables) est à gagner pour trois mini-challenges réalisés.

Voici les challenges que l’on peut réaliser :

– Lire un livre de plus de 1000 pages
– Lire une antiquité de la PAL (dans la PAL depuis un an ou plus)
– Lire un livre dans une langue étrangère
– Finir une série
– Faire une lecture commune avec un autre membre OU participer à la lecture commune géante sur Au fond de l’eau de Paula Hawkins.

Et voici ma liste de livres à moi :

 

Les livres Demain est un autre jour, Harry potter and The Chamber of secrets, Les étoiles de Noss Head et  m’aideront à valider les challenges.

J’espère avoir le temps de tout lire et surtout d’écrire des articles sur toutes ces lectures ! J’essaierai du moins d’en faire pour le plus de livres possibles. Si une de ces lectures vous intéresse pour faire une petite Lecture commune faites moi signe,cela sera avec plaisir !

Bilan du Bingo du printemps 2017

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour le Bilan du Bingo du printemps 

Pour ce Bingo j’avais sorti une PAL plutôt sympathique. J’avais d’ailleurs beaucoup aimé la constituer et je n’ai que très peu été déçue par mes lectures. En effet j’ai donc lu 20 livres et demi sur les 25 catégories et ai donc totalisé 29 points.

Bingo

 

Parmi ces 20 livres j’ai eu trois gros coups de cœur. L’un pour The Air He breathes de Britanny C. Cherry , l’autre pour Goupil ou Face  de Lou Lubie et enfin pour Everything Everything sur lequel je n’ai pas encore écrit d’article mais ça ne saurait tarder.

J’ai aussi fait deux très bonnes découvertes avec Divergente  deVeronica Roth et Des vies en mieux d’Anna Gavalda. Je ne pensais sincèrement pas aimer autant ces deux romans.

Malheureusement, comme dans tout challenge il y a aussi eu des déceptions. C’est le cas pour les romans La case de l’oncle Tom de Elisabeth Harriet Beecher Stowe et pour Si c’est une homme de Primo Levi. Je m’attendais vraiment à mieux pour ces derniers….

J’ai aussi carrément abandonné un livre, Les Quatres accords Toltèques . Celui ci ne m’a vraiment pas accroché… j’ai essayé d’aller le plus loin possible parce que je déteste abandonner des livres en cours de route mais bon…tant pis …

J’ai vraiment beaucoup aimé participer à ce challenge, et moi qui pensais que lire 25 livres n’allait pas être sorcier, je me suis surprise à ne pas réussir à finir la grille. Mais l’essentiel est surtout de prendre plaisir à jouer. Et franchement j’ai adoré !