Alors Voilà – Baptiste Beaulieu

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve avec Alors voilà : Les 1001 vies des urgences de Baptiste Beaulieu.

Alors voila

Résumé :

Un jeune couple arrive aux urgences. Elle a des douleurs au bas-ventre. L’interne s’interroge sur la possibilité d une grossesse. Elle ne prend pas sa pilule de manière très sérieuse. « Du coup, quand elle l’oublie, c’est moi qui la prends », dit son compagnon. Baptiste Beaulieu est un jeune interne en médecine de vingt-sept ans, en stage dans le sud-ouest de la France. En novembre 2012, il crée le blog « Alors voilà ». Son but : réconcilier les soignants et les soignés en racontant, avec humour et sensibilité, l’incroyable réalité de l’hôpital. Le succès est immédiat et le blog compte, à ce jour, 2 millions de lecteurs. Ce blog est devenu un livre, riche en anecdotes inédites. Voilà le récit au quotidien d’un interne en médecine. Il fait des allers-retours entre son poste aux urgences et les soins palliatifs. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal (dans la Chambre 7), ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l’hôpital au scanner. Il peint les chefs autoritaires, les infirmières au grand coeur, les internes gaffeurs, les consultations qui s’enchaînent… Par ses histoires drolatiques, poignantes et tragiques, il restitue tout le petit théâtre de la Comédie humaine.

Mon avis :

Baptiste Beaulieu est un auteur que je suis beaucoup sur les réseaux sociaux, que ce soit sur Twitter, Facebook ou son blog. J’étais alors très curieuse de découvrir ce roman, dont j’avais déjà lu quelques extraits.

La première chose que frappe lorsqu’on ouvre ce livre c’est sa justesse. Ce roman est triste, il nous parle de la vie pas évidente des soignants et soignés dans un hôpital. Mais il n’est pas que ça, il est emplit d’amour, d’espoir, d’humour. J’ai passé le temps de ma lecture à osciller,hésiter entre sourire,pleurer ou éclater de rire. Et je suis sortie de là le coeur assez gros mais avec l’envie d’aimer, d’aider l’Homme.

Les personnages sont attachants, mais ce qui fait la force de ce roman ce sont les histoires, les situations que ces derniers rencontrent. Ce sont des fenêtres sur l’Humain. Baptiste Beaulieu nous montre la vulnérabilité mais aussi la Force de tous ces soignants que l’on voit se battre chaque jour.

Je crois que je ne saurais pas trouver de point négatif à ce livre. Peut être ne suis-je pas bien partiale, peut être que je me laisse emporter par tous les sentiments éprouvés lors de ma lecture mais qu’importe.

Pour conclure, je vous conseille vraiment ce livre. Il se lit rapidement, mais nous fait passer par une telle palette d’émotions en si peu de pages qu’on ne peut que s’y accrocher.

Citations :

‘ ‘Tout est un.
Ce que nous sommes ne nous appartient pas. Ce que nous aimons, ce que nous haïssons, ce que nous portons à bout de bras, ce que nous espérons, nos actes de bonté et nos moments de lâcheté se répercutent à l’infini. Tout est lié.
Il y a des milliards d’êtres humains, il n’y a pas d’autre humanité que la nôtre.
Ellâm onru.”

‘ ‘Soit la vie a un sens, et il est trop compliqué à déchiffrer, soit elle n’en a aucun, et alors il vaut mieux manger, boire, danser et faire l’amour le temps que ça dure.”

” Je n’ai rien répondu.
Elle ne voulait pas d’un jugement ou d’une leçon de morale, mais juste dire les choses. Parfois, la parole est aussi une urgence.”

Advertisements

La meilleure des vies – J.K Rowling

Salut à tous, aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de La meilleure des vies, livre retranscrivant le discours de J.K Rowling aux élèves de Harvard en 2008.

La meilleure des vies

Résumé :

L’auteur a été invitée à prononcer le fameux discours de remise des diplômes aux étudiants de Harvard en 2008. J.K.Rowling a transformé ce rite de passage d’ordinaire convenu en une leçon de vie, conduisant son auditoire de l’époque, et tous les lecteurs futurs de ce livre, à méditer sur ce qu’est une vie réussie.

Ce texte inspiré aidera chaque lecteur, à chaque âge et à chaque étape de la vie. Il puise directement aux sources de l’expérience de l’auteur elle-même dans ses jeunes années pour tirer avec acuité, ironie et émotion des leçons générales que tout individu à la croisée des chemins, confronté à des choix vitaux, appliquera à sa propre existence.
L’auteur révèle ici les bienfaits insoupçonnés de l’échec et l’importance de l’imagination.

Mon avis :

Cela fait un moment que ce livre traîne dans ma PAL, comme beaucoup de mes autres bouquins, mais j’ai décidé de l’ouvrir la veuille de mes partiels. Il y a eu deux raisons à cela, tout d’abord il me semblait court, et j’avoue que je n’avais pas envie de me lancer dans une brique impossible à finir et j’avais besoin de quelque chose de Feel-good.

Je n’ai pas regretté un instant mon choix. Ce livre est très inspirant. Il parle des bénéfices de l’échec avec une vision très positive. Moi qui avait loupé mes premiers partiels, cela m’a été d’une grande aide, m’a permis de relativiser. Ce discours est à mettre entre toutes les mains : celles des gens confiants, celles des gens anxieux, celles de ceux qui veulent aller loin. On a envie de le lire et le relire pour se mettre du baume au coeur et un sourire aux lèvres.

En plus de transmettre de belles idées, ce livre est magnifique en tant qu’objet. Le discours est illustré avec des mots, des passages mis en évidence.

Vous l’aurez compris ce livre est un plaisir pour les yeux et sa lecture est très réconfortante, je vous conseille vraiment de vous le procurer afin de le lire et relire à l’envi !

Citations :

”Nous portons déjà en nous tous le pouvoir dont nous avons besoin.”

« Nous n’avons pas besoin de magie pour transformer notre monde ; nous portons déjà en nous tout le pouvoir dont nous avons besoin : nous avons le pouvoir d’imaginer mieux. »

[J’ai écouté] Phobos – Tome 1 – Victor Dixen

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de ma dernière écoute livresque : le tome 1 de Phobos de Victor Dixen.

Phobos T 1

Résumé :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

Ce livre est un livre très aimé et dont beaucoup de blogueuses parlent, j’étais très curieuse de découvrir l’histoire qui se cachait derrière une si jolie couverture, il faut bien le dire ! Quelle ne fut pas ma surprise de voir ce roman disponible sur l’application Audible. J’ai donc pu le commencer, et je peux vous dire que mon écoute fut très agréable.

J’avoue avoir eu un tout petit peu de mal au début à m’immerger dans l’histoire. Cela était surtout dû au fait que Leonor m’était insupportable. Je n’arrivais pas à m’attacher à elle alors que les autres prétendantes me semblaient bien plus intéressante. L’intrigue que je voulais le plus voir se dérouler était plutôt celle qui concernait les gens restés sur Terre, celle dans l’espace me paraissant trop superficielle.

Puis petit à petit, j’ai tout de même été prise dans l’histoire toute entière. Je me suis attachée à tous les personnages et voulait vraiment en savoir plus sur eux car Victor Dixen nous tient en haleine, posant certains détails, certaines révélations juste quand il faut, sans jamais en dire trop. A la fin, tout se précipite, on est tenu en haleine et avons hâte de savoir ce qui va se passer. Les dernières pages ne nous donnent qu’une envie : lire le deuxième tome pour savoir ce qu’il va arriver aux protagonistes.

Sur Audible, l’histoire est lue par Maud Rudigoz. Sa voix est vraiment parfaite, elle nous immerge dès le début, prend les bonnes intonations et il n’y a pas un moment où je me suis dit qu’elle me dérangeais, pourtant je suis assez difficile avec ça…

En bref, je vous conseille vraiment de plonger dans cette saga , que ce soit en lecture papier ou audio, l’univers est original, et l’intrigue fini par prendre aux tripes que ce soit sur Terre ou dans l’espace

D’ailleurs, quel est votre prétendant préféré ? Je choisirai Mozart !

Citations :

”Les vieux sont des jeunes pour qui tout a été trop vite.”

“La monstruosité est dans l’œil de celui qui regarde…”

Allo ? Major Tom – David M. Barnett

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Allo, Major Tom ? de David M. Barnett.

Allo Major TOm

Résumé :

Être tout seul, loin des autres et de leurs problèmes, voilà qui convient très bien à Thomas Major. Aussi, lorsque par un curieux concours de circonstances, le jour de la mort de David Bowie, l’occasion se présente à lui d’être le premier homme à aller sur Mars, il n’y réfléchit pas à deux fois. Sauf qu’il ne s’attendait pas à ce que ce voyage improbable mène sur sa route Gladys et sa famille.
Gladys, avec l’âge, perd un peu la tête. Pourtant, quand elle reçoit un coup de fil de Tom Major, elle mesure bien sa chance : parler à un vrai astronaute ! Ses deux petits-enfants ne croient bien sûr pas un mot de cette histoire. Mais alors qu’ils sont en difficultés et risquent de tout perdre, un petit coup de pouce venu de l’espace pourrait bien changer la donne.
Car, si sous ses airs grognons Tom est en fait un homme abîmé par la vie, la rencontre déroutante avec cette famille est sur le point de bouleverser sa vision du monde

Mon avis :

Je remercie les Editions J.C Lattès pour l’envoi de cet e-book.

Quelle bouffée d’air frais que ce roman ! Je l’ai adoré d’un bout à l’autre.

Le premier point fort de ce livre est sa palette de personnages tous plus attachants les uns que les autres. On a d’abord Tom, homme qui pourrait tout à fait être détestable mais à qui la rencontre avec la famille de Gladys, cette petite mamie attachante qui nous serre de nombreuses fois le coeur ou nous fait rire aux armes, va faire du bien. On a les deux enfants, Ellie, jeune adolescente qui porte cette maison, et James, enfant passionné de sciences. Chacun a son caractère, ses envies et ses rêves, et ils se serreront tous les coudes dans les moments importants.

L’intrigue pourrait être plutôt triste avec cette famille menacée de dissolution par les services sociaux. Et pourtant tout est fait grâce à un trait d’humour toujours bien placé, humour qui rend certaines situations délicieusement absurdes. J’ai souri du début à la fin, tout en ayant le coeur serré avec l’envie de savoir si cette petite famille s’en sortirait.

Mais ce qui m’a émue est vraiment cette apologie de la solidarité. J’ai vraiment été touché par ces personnages qui malgré les hauts et les bas essaient de se soutenir sans craquer, sans, trop, se disputer. J’ai réellement senti l’importance de cette connexion humaine que Thomas l’astronaute a décidé de fuir en partant sur Mars.

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller de lire ce roman, vous passerez un bon moment, finalement plutôt léger malgré une histoire qui au premier abord pourrait avoir un scenario plutôt dur. Tout est dans le traitement de l’humour justement dosé et burlesque.

Citations :

”Tu veux savoir ce qui me plaît le plus dans l’espace ? C’est de ne pas être sur Terre. Je devais avoir à peu près ton âge quand j’ai compris un truc: que le monde est une merde et tous ceux qui l’occupent aussi. J’ai passé ma vie à voir mes ambitions partir en fumée. Alors quand l’occasion de tout larguer s’est présentée – et je dis bien tout larguer au sens propre – j’ai sauté dessus à pieds joints.”

”Ellie reprend son livre à l’endroit. Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais chaque  famille dysfonctionnelle azimutée  à la con est dysfonctionnelle azimutée à sa façon”

La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose – Diane Ducret

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose de Diane Ducret.

La meilleure facon de marcher

Résumé :

La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l’ETA servent d’école buissonnière. Et que l’accident d’un instant devient la fracture de toute une vie… On peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.

Mon avis :

Certaines personnes le savent, j’adore Diane Ducret, et son livre Les IndésirablesJe voulais continuer de la découvrir, et quoi de mieux que de se plonger dans son tout dernier roman pour cela ? Le titre de celui-ci m’intriguais, je savais avant sa sortie que je me plongerai dedans, et une interview de l’autrice m’a rendu encore plus curieuse. Je n’ai pas été déçue par le voyage car le roman est un réel coup de cœur, que j’ai dévoré en une soirée seulement.

Il est vrai que je me suis retrouvée dans certains aspects de la vie d’Enaid , qui n’est d’autre que le prénom de l’auteur à l’envers. J’ai retrouvé mon cher Pays Basque, avec sa frontière espagnole si proche. J’ai retrouvé certaines de mes émotions. L’auteur nous livre son parcours avec humour, délicatesse. La tristesse n’est due qu’aux situations que celle-ci a dû endurer. On passe du rire aux larmes, et on a presque envie d’ouvrir nos bras à ce personnage pour lui dire ”Viens faire un câlin !”.

Le personnage d’Enaid est admirable. Alors que la vie ne l’a pas épargné, elle reste forte et garde cet humour qui la caractérise.

J’espère rencontrer de nouveau cette autrice, pour lui dire à quel point ses mots m’ont touché, à quel point la phrase ”La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose” me rappelle désormais que dans la vie, si on se bat dans les pires moments, les bons seront encore meilleurs.

Citations :

”Une tornade fait tourbillonner mes pensées, déplace les souvenirs, déracine mes certitudes, projette enfin mille questions qui peuvent se résumer en une seule : pourquoi ?”

”L’impression de devoir chaque jour être en lutte contre le monde, la gravité, contre soi surtout, d’être tombé d’un nid avant de savoir voler, et de regarder chaque arbre, en se demandant si on est enfin rentré.”

”De toute façon, sachant que celui qu’on aime est à 73% fait d’eau, si ça se trouve je ne suis pas amoureuse, juste déshydratée.”

Le chant d’Achille – Madeline Miller

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du Chant d’Achille de Madeline Miller !

Le chant d achille

Résumé :

Patrocle, jeune prince maladroit, part en exil à la cour du roi Pélé. Il y rencontre Achille, son exact contraire, doué pour tout ce qu’il entreprend. Malgré leurs différences, les deux jeunes hommes deviennent inséparables. Le destin les mènent à la guerre de Troie. La violence des Dieux et des hommes fera de leur histoire un drame.

Mon avis :

Le chant d’Achille m’a été conseillé par un ami qui l’avait plus qu’adoré. L’histoire contée est celle de Patrocle et Achille, deux personnages à la relation fascinante.  J’ai plongé dans cet univers mythologie, dont certaines references m’étaient que très vaguement familières, avec au debut un peu de difficultés. Mais l’histoire, narrée par Patrocle, est vite prenante. Nous faisons en meme temps que le personnage, la rencontre d’Achille et assistons à la naissance de leur relation.

Ce livre n’est pas loin du coup de cœur. J’ai surtout été très prise, et triste, par la fin, que pourtant l’on connait si on a connaissance de L’Iliade. Je ne m’attendais pas à être aussi touchée et remuée. Je me suis ainsi rendue compte à quel point je m’étais attachée à Patrocle.

Pour conclure, je vous conseille ce roman de tout mon cœur. Il parle d’une relation mythologique pas si abordée que ça dans la littérature avec poésie et tendresse. Les personnages sont attachants et les événements très prenant. Si vous aimez la mythologie, les histoires d’amours ou les histoires de combats, n’hésitez pas, foncez !

 

Citations :

”Je le reconnaîtrais rien qu’au toucher, ou à son odeur, je le reconnaîtrais si j’étais aveugle, aux seuls bruits de sa respiration et de ses pas martelant le sol. Je le reconnaîtrais dans la mort, à la fin du monde.”

”Aucune loi n’oblige les dieux à être justes, Achille, reprit Chiron. Et après tout, peut-être que l’ultime chagrin consiste à se retrouver seul sur terre une fois que l’autre est parti”

”L’exil apaisait peut-être la colère des vivants, mais pas celle des morts.”

Les semeurs de bonheur – Cécile Pardi

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve avec Les Semeurs de bonheur de Cecile Pardi.

Semeurs de b

Résumé :

Perrine, cinquantenaire au chômage, est au bord de la dépression quand le hasard met sur son chemin une petite chienne fox en piteux état. Elle la ramène chez elle et ce geste va transformer sa vie. Elle sort de sa solitude et se lance dans des M.B.B. (des missions de bonheur bilatéral) envers des inconnus. Après bien des mésaventures, elle se retrouve à la tête d’une petite troupe de douze humains et sept fox terriers, agents spéciaux en bonheur et un mouvement mondial se met en place…

Ce texte optimiste fait chaud au cœur et met de bonne humeur toute personne qui s’y plonge !

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Librinova pour l’envoi de cet e-book.

Cette lecture est pour moi une lecture qui met du baume au coeur. Il est rare que je qualifie un livre de ”livre doudou” mais celle-ci en est une. A peine plongés dans l’histoire de Perrine, je voulais tourner les pages pour prendre une bouffée d’optimisme. Perrine est ce personnage à qui on a envie de faire un câlin, à qui on a envie de dire ”Continue d’illuminer mon quotidien s’il te plait”.

Le deuxième personnage important dans ce roman est Fanette, une chienne attachante à la base de l’idée de Perrine de faire ses Missions de Bonheur. J’avais toujours envie de connaître ce qu’elles allaient trouver comme Missions à faire.

Ce livre nous apprends que le positif entraîne le positif, que dans la vie même un petit compliment qui peut sembler banal peut entraîner de jolies conséquences. Cela m’a fait beaucoup de bien de lire cela, on ressort avec la banane et l’envie d’être optimiste.

Le seul petit bémol que j’ai pu trouver à ce roman est sa fin que j’ai, pour le coup, trouvée un peu trop bisounours. Elle dégouline de bons sentiments, et c’est vraiment le moment du roman où cela devient un peu trop.

Je vous conseille tout de même cette lecture si vous voulez passer un bon moment, ressortir avec le sourire aux lèvres et au coeur.

Citations :

”Quand je me lève le matin, la maison n’est pas vide, la journée ne s’étale pas devant moi comme un terrain vague abandonné.”

 

Février- Calendar Girl – Audrey Carlan

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Février d’Audrey Carlan.

Fevrier

Résumé :

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

Mon avis :

Ce roman est donc le deuxième tome de la saga Calendar girl. on retrouve Mia chez un nouveau client. Après m’être beaucoup attaché à son premier client, Wes. J’avais alors un peu peur de ne pas aimer Alec. Apres un mini temps d’adaption, il s’est avéré qu’il m’a plutôt amusée, meme si Wes reste mon chouchou ! Son âme d’artiste excentrique était amusante. De plus, Audrey Carlan s’est amusée à insérer des clichés sur les français qui m’ont tiré de nombreux sourires.

Avec ce deuxième tome, on en apprend un petit peu plu sur Mia, qui devient de plus en plus attachante. Le format court du roman nous oblige à découvrir petit à petit cette protagoniste et j’aime vraiment cette idée. J’aime la découvrir par de légères touches, connaitre ses états d’âme, son passé et sa vie de famille.

Encore une fois, la lecture de ce roman se fait rapidement. Le style est fluide, l’histoire amusante et on se vide vraiment la tête avec ce livre.

Pour conclure, je vous conseillerai ce livre, si vous voulez une petite lecture avec des personnages attachants, amusants et touchants.

 

Citations :

” Je vais te montrer, à travers l’art, combien tu es parfaite.

”Quand tu ne seras plus avec moi, tu auras toujours une partie de mon amour avec toi, dans ton coeur. Pour toujours. Ce morceau de mon amour est à toi jusqu’à la fin de tes jours”

” Mais pour l’instant, c’est un artiste sexy qui occupe mes journées et mes nuits.”

Mirror Mirror – Cara Delevigne

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Mirror Mirror de Cara Delevigne.

Mirror mirro

Résumé :

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.

Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.

C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?

Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette pour l’envoi de cet e-book.

Avant de commencer ce roman j’ai eu un peu peur. En effet, de nombreuses blogueuses avaient eût du mal avec le style ainsi qu’avec l’histoire. Je les rejoins pour dire que le style n’a rien d’extraordinaire, que des adolescents n’ont pas besoin de dire ”putain ! ” tous les dix mots…

Mais personnellement j’ai beaucoup aimé l’histoire. J’ai surtout adoré les personnages, surtout Red qui est le personnage narrateur. J’ai pu m’attacher fortement à lui. Mais tous ses amis sont aussi intéressants, ils suivent différents parcours et j’ai aimé m’inquiéter pour leur avenir, me préoccuper de leur sort.

Comme le dit le résumé, l’histoire tourne autour de ce qui est arrivé à Naomi. Dans les chroniques que j’ai lu, de nombreuses personnes ont dit avoir deviné la fin très tôt, j’ai alors découvert que j’étais une lectrice un peu naïve, parce que personnellement cela m’a laissé vraiment sans voix, et surprise !

Pour conclure, je vous dirai d’ouvrir ce roman si vous voulez lire une histoire adolescents un peu mal dans leur peau, avec de nombreuses thématiques différentes qui couvrent de nombreux problèmes que ceux-ci peuvent vivre, ou encore que vous voulez voir des personnages terriblement attachants .

Citations :

”A cette époque, j’ai commencé à prendre du poids, pas parce que j’avais faim, mais parce que j’avais besoin de quelque chose pour remplir tous les vides que ma mère laissait derrière elle”

”Le monde marche sur la tête, putain,( …) . Et je ne vois qu’une solution : nous mettre la tête à l’envers.”

”La normalité, voyez-vous, c’est simplement d’être ce que l’on aspire à être.”

 

La faute de l’abbé Mouret – Emile Zola

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de La faute de l’abbé Mouret d’Emile Zola .

 

La faute de l abbee Mouret

Résumé :

Serge Mouret est le prêtre d’un pauvre village, quelque part sur les plateaux désolés et brûlés du Midi de la France.
Barricadé dan sa petite église, muré dans les certitudes émerveillées de sa foi, assujetti avec ravissement au rituel de sa fonction et aux horaires maniaques que lui impose sa vieille servante, il vit plus en ermite qu’en prêtre. A la suite d’une maladie, suivie d’une amnésie, il découvre dans un grand parc, le Paradou, à la fois l’amour de la femme et la luxuriance du monde. Une seconde naissance, que suivra un nouvel exil loin du jardin d’Eden.
Avec cette réécriture naturaliste de la Genèse, avec ce dialogue de l’ombre et du soleil, des forces de vie et des forces de mort, du végétal et du minéral, Zola écrit certainement l’un des livres les plus riches, stylistiquement et symboliquement, de sa série des Rougon-Macquart.

Mon avis :

Nous nous sommes lancé dans ce cinquième tome avec la Team Zola en janvier. Certaines de nous ont adoré, d’autres détestée, c’est le premier de roman de Zola qui a fait naître une discussion partageant tant de point de vue différents. Mais alors, qu’en ai-je pensé ?

Dans l’ensemble, j’ai plutôt apprécié ce roman mais il est vrai qu’il comporte de nombreuses longueurs dont je me serais bien passé. La première partie nous pose un cadre plaisant. Nous nous trouvons dans les Artaud, village comme on peut en voir dans de nombreuses oeuvres littéraires. Les personnages sont tous attachants à leur manière, même les plus détestables comme le frère Archangias. Zola nous livre de beaux caractères. De plus, j’ai trouvé les descriptions de l’esprit exalté de Serge par la Vierge Marie très belles, elles m’ont réellement transportées.

Mais la deuxième partie a pour moi été super longue, je n’en voyais pas la fin, et finissait même par me trouver saturée de toutes ces descriptions. Je trouvais que cela n’avançait pas, et même si j’adorais Albine, j’ai bien été tenté de sauter quelques pages….

Pourtant, j’ai tout de meme aimé la fin du livre, comme toute fin de Zola.

Pour conclure, je dirai que ce roman n’a pas été un coup de cœur, mais il fallait bien que cela arrive. J’avoue craindre un peu aussi le suivant, Son excellence Eugène Rougon, que certaines filles ont déjà lu mais dans lequel je ne pourrai me lancer qu’une fois ma licence finie…

Citations :

”Ô Marie, Vase d’élection, châtrez en moi l’humanité, faites moi eunuque parmi les hommes, afin de me livrer sans peur le trésor de votre virginité!”

”Était-ce une damnation d’aimer Albine ? Non, si cet amour allait au-delà de la chair, s’il ajoutait une espérance au désir de l’autre vie.”