Throwback Thursday Livresque – Sanglant ou nocturne

Salut à tous ! J’ai enfin décidé de me lancer dans le Throwback Thursday de Bettierosebooks , tag que j’hésite à mettre en place depuis un moment. Chaque semaine, la blogueuse nous propose un thème, il suffit alors de parler d’un roman en rapport avec ce thème.

Print

Cette semaine il s’agit de ”Sanglant ou nocturne” :

Sanglant ou Nocturne

Pour ce thème, j’avais envie de vous montrer Salem de Stephen King

Salem

Comment une petite bourgade du Maine peut elle, du jour au lendemain, devenir une ville fantôme ? Jerusalem’s Lot – Salem – n’avait pourtant pas de caractéristiques particulières sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure – Marsten House – inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingts ans auparavant. Et lorsque Ben mears y revient, c’est seulement pour y retrouver ses souvenirs d’enfance. Mais très vite, il devrait se rendre à l’évidence : il se passe des choses très étrange à Salem. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l’horreur s’infiltre, s’étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem …

Ce roman est le premier livre du maître de l’horreur que j’ai lu. Je me souviens m’être lancé là dedans avec une sorte de plaisir à l’idée de rencontrer enfin la plume de King. J’avais à l’époque douze ou treize ans ( et ce livre traînait dans ma bibliothèque depuis déjà quatre ou cinq ans). Cette lecture remonte donc un peu mais je me souviens très bien d’une scène où les personnages vont se confronter à l’horreur, en pleine nuit. Je me souviens du délicieux frisson de peur qui m’avait parcouru. Je vous conseille réellement cette lecture, si vous voulez passer un bon moment pour Halloween !

Advertisements

Les indésirables – Diane Ducret

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens vers vous avec Les indésirables de Diane Ducret.

Les indesirables

Résumé :

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Eva et Lisa, deux amies jugées indésirables, sont internées par l’Etat français dans un camp au beau milieu des Pyrénées. Recréant un cabaret, elles chantent et dansent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish et en français.

Mon avis :

Ce roman est une réelle pépite. Cela faisait un moment qu’il trainait dans ma PAL, j’avais même rencontré l’auteur au Cultura de ma ville et avais eu droit à une jolie dédicace.

Deux choses m’ont fortement ébranlé dans ma lecture. J’ai d’abord été admirative de la force de ces femmes, internées, vivant dans des conditions horribles. Les personnages que Diane Ducret peint sont solaires, ont une force mentale inimaginable. Elles survivent tant bien que mal, trouvant de la force dans leur cabaret et dans les hommes espagnols internés non loin d’elles. Chacune à une particularité : Lisa est jeune, timide ; Eva est comme une mère pour cette dernière, amoureuse de son Louis parti en guerre et Suzanne à une grande gueule et ne pense que par son Pedro.

Mais ce qui m’a le plus serré le coeur est la dimension commémorative de cet ouvrage. Diane Ducret s’est bien informé sur ce camp de Gurs. Après un passage sur le site de L’Amicale du camp de Gurs j’ai découvert que les lettres adressées à Louis par Eva étaient réelles. Et étonnamment, c’est cela qui m’a fait me rendre compte de l’horrible réalité de ce livre : ces femmes sont réelles, elle étaient de chair et d’os comme vous et moi. Un professeur avait déjà évoqué ce camp, qui se situe non loin de chez moi, lors d’un cours d’Histoire mais je n’avais jamais pris le temps d’y penser. Ce roman là, nous rend palpable cette vérité, cette Histoire que la France a parfois préféré oublier. C’est donc d’une plume délicate que l’auteur nous plonge dans cette période peu glorieuse de l’Histoire.

Citations :

”Ah l’exécrable guerre ! La pitoyable vanité de ceux qui veulent la faire !”

” Donde hay amor, hay dolor”

”L’homme généreux envers les pauvres ne manquera jamais de rien, mais celui qui ferme les yeux sur leur misère sera maudit par beaucoup”

Parole d’un Bad Boy- Ana Paige

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Parole d’un Bad Boy de Ana Paige.

Paroledun bb

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis :

Je remercie tout d’abord les éditions Hachette Romans pour l’envoi de cet ebook.

Lorsque je finis des romances, telles que After ou The Fire qui sont mes deux préférées, je trouve souvent dommage de ne pas avoir des récits totalement du point de vue du garçon ( Bon d’accord il y a Before maintenant mais j ai trouvé les romans moins intéressants une fois que l on a lu After..) Vous devinerez alors ma joie quand je me suis retrouvée face au résumé de ce roman. D’autant que je trouvais la couverture très jolie.

Malheureusement ce livre n’a pas réussi à me toucher. Comme vous le savez, j’arrive à réellement me plonger dans une intrigue que si j’arrive à m’attacher aux personnages. Mais là, j’ai trouvé Tristan et même Annabeth creux. J’ai eu l’impression que, malgré toutes ses blessures internes, il manquait de la profondeur à ce Bad Boy. Il est le cliché de ce type de personnage. Mais ce qui m’a le plus déplu est la façon rapide dont il change. Annabeth est quant à elle un personnage assez effacée au final.

L’intrigue est assez dense, de nombreux éléments sont apportés à la vie de Tristan. Mais j’ai trouvé que cela était un peu décousu. On apprenait certaines choses, on les oubliait puis elles revenaient sans que l’on soit vraiment prêt à comprendre le tenants et aboutissants de ce qui arrive. Même les éléments de suspens comme l’histoire autour du personnage de Matthieu m’ont au final laissé plutôt de glace.

Le style de l’auteur est par contre très fluide, l’histoire se déroule sous nos yeux assez facilement et tout de même agréablement.

Vous l’aurez compris j’ai plutôt été déçue par ce roman. J’avoue que je n’avais pas regardé ni les notes, ni d’autres avis sur la blogosphère avant de le réclamer sur NetGalley. J’aurais peut être dû, cela m’aurait évité une déception.

Citations :

”Tu te caches derrière cette attitude de bad boy pour éviter de t’attacher à quelqu’un. Tu as trop peur d’être qui tu es, peur que les gens ne découvrent que tu n’es pas si méchant que ça au fond.”

Dunkerque – Joshua Levine

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens pour vous parler de Dunkerque de Joshua Levine.

Dunkerque

Résumé :

L’espoir est une arme. La survie est une victoire.

Dunkerque, mai 1940  : plus de 300  000 soldats alliés échappent à l’armée allemande lors d’une évacuation maritime spectaculaire. L’histoire de ce sauvetage héroïque qui dura neuf jours – du 27  mai au 4 juin 1940 –  et des soldats, marins, pilotes et civils qui y participèrent, est entrée dans la légende.
Cette opération que Churchill qualifia de «  miracle  » est ici racontée Joshua Levine, auteur de plusieurs livres d’Histoire devenus des best-sellers.
Enrichi de nouveaux témoignages de vétérans et de survivants,  Dunkerque  est le compte rendu fascinant à plusieurs focales (au sol, en mer et dans les airs) d’une glorieuse défaite qui mena les Alliés vers la victoire.

Mon avis :

Je tiens d’abord à remercier les éditions HarperCollins pour l’envoi de cet e-book.

Ah Dunkerque ! J’ai beaucoup entendu parler de l’oeuvre Christopher Nolan cet été ( Ayant une soeur et des amis fan d’Harry Styles, c’était LE film à voir cet été). Film que bien sûr je n’ai pas encore vu… J’avoue que jusque là l’opération Dynamo à Dunkerque ne me disait vraiment rien. Mais ce live que j’ai repéré sur Netgalley est venu à point combler mes lacunes historiques.

A sa lecture  je suis passée par plusieurs phases. J’ai tout d’abord adoré l’interview de Nolan au premier chapitre. J’aime beaucoup voir comment une œuvre, qu’elle soit littéraire, cinématographique, photographique etc, naît dans la tête de son créateur.

Mais quand Levinas reprend la parole et nous plonge dans l’esprit de Dunkerque et dans la guerre j’ai tout d’abord été perdue. Ayant recueilli beaucoup de témoignages et recoupés de nombreuses sources, Levinas nous donne une multiplicité de noms, de grades militaires, d’armes qui m’ont complètement noyée. J’avais l’impression d’être totalement submergée et n’arrivais pas à me concentrer sur les évènements.

J’ai réellement commencé à plonger dans le livre lors de la description de l’évacuation. Cela m’a complètement saisie. L’horreur que devait vivre ces soldats et la peur qu’ils devaient ressentir ainsi que l’héroïsme des anglais et leurs little ships m’ ont totalement touchée.

Le dernier chapitre se concentre sur les défis que Nolan a dût surmonter pour créer un film tel qu’il l’a fait. Les écueils à éviter, les prouesses techniques à réaliser pour que tout cela soit crédible… Ce chapitre là était encore une fois passionnant.

Ce livre a été très instructif. Il a levé le voile sur une période de la Seconde Guerre mondiale que je ne connaissais vraiment pas. Voir les Anglais et Français à ce point perdus et perdants m’a serré le cœur. Je vous conseille vraiment de le lire.

Citations :

”Le monde entier c’était donné rendez-vous là”

”On a simplement continué, se remémore Doyle. On n’en avait plus rien à faire”

”C’est une histoire universelle de liberté, de résistance à une époque de ténèbres. Elle mérite qu’on s’en souvienne.”

[J’ai écouté] Maybe Someday- Colleen Hoover

Grâce à plusieurs booktubeuses j’ai découvert Audible, une application qui permet d’écouter des livres audios. Pour moi, cette expérience était relativement nouvelle et j’avais peur de ne pas accrocher. Mais au final, cela s’est révélé plutôt concluant, et j’ai beaucoup apprécié et ai fini par prendre un abonnement. J’ai donc décidé de lancer des chroniques ” J’ai écouté” qui vous parlera des romans que j’ai pu découvrir grâce à cette application.

Pour ma première écoute, quoi de mieux que de choisir un roman de la célèbre Colleen Hoover, auteur que je découvrais alors . J’ai décidé de me plonger dans Maybe Someday, roman dont je n’avais eu que de bons retours.

Maybe someday

Résumé :

À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable… Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.

Mon avis :

Maybe Someday est une histoire que j’ai plus qu’apprécié. Je me suis laissée bercée par la voix de Christelle Billault qui m’a beaucoup aidé à entrer dans l’intrigue. Sydney et Ridge sont deux personnage que j’admire beaucoup. Ces derniers sont intègres, peut être un peu trop d’ailleurs, et ont des principes qu’ils ne veulent pas souiller.

Ce que j’ai le plus aimé dans ce roman reste la fin des chapitres. Il y avait toujours une petite révélation qui me donnait envie de continuer à écouter la piste audio suivante. J’aimais beaucoup trouver des occupations qui me permettaient de mettre cet enregistrement et de plonger dans cette relation compliquée.

J’ai mis un peu de temps à finir ce roman audio ( le fichier dure 9 heures tout de même) mais je n’avais jamais de mal à revenir dans les vies des personnages, à me rappeler ce qu’il leur était arrivé où comment ils avaient évolué.

Le seul petit bémol de ce roman est qu’il possède quelques longueurs. J’avoue avoir eu du mal sur la fin, trouvant cela un peu long, et voulant que les personnages se bougent un peu pour arriver à ce qu’ils souhaitaient.

La conquête de Plassans – Emile Zola

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve avec une lecture faite avec le groupe de la LC de Zola sur Instagram : La Conquête de Plassans d’Emile Zola

La conquete de plassans

Résumé :

” Dormez sur vos deux oreilles, disait Flaubert à Zola inquiet, c’est une œuvre, votre bouquin, fort, très fort, râblé, bien portant. ” Il s’agissait de ce quatrième volet des Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. C’est la conquête d’une ville légitimiste, en réalité Aix, la ville natale de Zola, par un prêtre bonapartiste qui subjugue les femmes, la belle société, la jeunesse et le clergé. Au milieu des intrigues mesquines ou cocasses des ” honnêtes gens “, ce prêtre ambitieux et sans scrupule, véritable Satan, va conduire les héros, dans un déchaînement de violence, à la folie et à la mort.

Mon avis :

Voilà, il était enfin temps pour moi d’ouvrir le quatrième tome des Rougons Macquart et ma première réaction fut ”Quel bonheur de revenir à Plassans !”J’avais adoré cette ville de province dans le premier tome et, même si j’avais beaucoup aimé Paris, je me demandais ce que pouvaient bien devenir les personnages qu’on avait laissé là bas. Nous nous retrouvons donc avec Marthe et François Mouret, un couple mélangeant la branche des Rougons et des Macquart et nous pénétrons dans leur ménage au moment où un abbé et sa mère vont emménager chez eux.  Nous comprenons bien vite que ce religieux, du nom de Faujas, changera les habitudes du ménage…

Dans un premier temps, j’ai eu du mal à entrer réellement dans l’histoire. Il fallait se réhabituer à Plassans et je ne retrouvait pas tant la verve descriptive de Zola. Mais petit à petit j’ai appris à m’attacher aux Mouret, à être intriguée par Faujas et je voulais vraiment savoir comment ces manigances finiraient.

Ce que j’ai le plus aimé est cette façon dont Zola réussi à installer une ambiance un peu oppressante. Nous voyons l’étau de la fatalité enserrer les personnages sans pouvoir y remédier. De nombreuses fois, comme devant un film, j’aurai souhaité leur dire de ne pas se faire avoir, d’ouvrir les yeux…

Mais ce qui retiendra totalement mon attention est la manière dont l’auteur clos son roman. Mon petit coeur n’était vraiment pas prêt à une telle fin. Pour tout vous dire je n’ai pas réussi à lâcher mon livre tant que je n’étais pas arrivée au point final…

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller ce livre. Si vous voulez revenir à Plassans ou alors si vous voulez assister à cette fin flamboyante.

Citations :

”Avant de déshabiller les autres, on ferait bien de laver son propre linge sale.”

” Plaisez aux femmes si vous voulez que Plassans soit à vous”

Jamais Plus, Colleen Hoover

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Jamais plus de Colleen Hoover

Jamais plus

Résumé :

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Mon avis :

J’ai un avis plutôt partagé sur ce livre. Il faut savoir que j’en avait beaucoup entendu parler sur divers blog et je m’attendais à un coup de coeur incroyable. Mais malheureusement la magie n’a pas totalement opéré.

Pour commencer, j’ai eu du mal à entrer réellement dans le roman, à aimer les personnages. De plus, dans les premiers chapitres j’ai de nombreuses fois haussé les yeux au ciel. Je trouvais que les actions se déroulaient beaucoup trop rapidement et le hasard faisait beaucoup trop bien les choses.  Lily a besoin d’aide pour son magasin ? Oh mais attend une personne tombée de nul part arrive et se propose d’être son employée. J’ai vaguement hésité à abandonner le bouquin rapidement… Mais j’étais vraiment curieuse de voir ce qui allait se passer.

Et là est arrivé le point fort du roman : sa principale thématique. Je n’en dévoilerai pas trop pour ceux et celles qui veulent avoir la surprise, mais Colleen Hoover parle d’un sujet plutôt tabou. J’ai trouvé ce thème plutôt bien traité, et j’ai commencé à réellement m’attacher à Lily. Là pour le coup, j’ai commencé à trouver ses réactions plutôt crédibles et j’ai aimé le dilemme dans lequel elle s’enfonce. J’ai aussi apprécié la fin, et sa décision.

Pour conclure, je dirais que Jamais Plus est un bon livre grâce à la façon dont Colleen Hoover traite son thème principal, avec beaucoup de justesse mais sans langue de bois pour autant. De plus, la petit note en fin de livre m’a beaucoup émue.

Citations :

”Nage droit devant toi ”

”Quand je serai grande, je voudrai être toi”.

 

Ce que murmure la mer – Claire Carabas

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour parler d’un livre que je viens tout juste de finir : il s’agit de Ce que murmure la mer de Claire Carabas.

Ce que murmure la mer.jpg

Résumé :

Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.
Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.
Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.
Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.
Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.
Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. “

L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne. Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies. Éperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son cœur?

Redécouvrez le conte d’Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur.

Mon avis :

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Magic Mirror pour l’envoi de l’e-book de cette oeuvre absolument magnifique.

Nous nous trouvons donc face à une réécriture du conte La petite sirène de Hans Christian Andersen. Notre sirène à nous s’exprime à la première personne du singulier, ce qui nous permet de pénétrer facilement dans ses pensées les plus secrètes et ses rêves les plus fous. Mais elle n’est pas la seule voix de ce roman puisque, grâce à son journal de bord, nous pouvons aussi connaître ce qui se passe dans le tête d’Yvon, le marin que notre sirène va aimer si éperdument. Autant vous dire que cette alternance de points de vue m’a totalement charmée. Elle nous aide à nous attacher aux deux personnages principaux, à les comprendre ainsi qu’à suivre l’évolution de leurs sentiments.

Mais je vais vous avouer que ce n’est pas cela qui m’a le plus bluffé. La chose qui m’a réellement fait ouvrir grand les yeux d’admiration et penser ”Oui, cette auteur a du talent !” c’est le vocabulaire riche et varié se rapportant à la mer et au monde sous-marin. Nous sentons réellement que l’auteure s’est renseignée sur de nombreuses choses telles que le noms de divers coquillages, certains termes techniques de la voile. Cela rend les personnages et leur entourage bien plus que crédible.

De plus, grâce à son style, Claire Carabas nous ancre dans l’univers du conte. Nous sentons que nous sommes dans une époque moderne ( Yvon possède par exemple une voiture) mais ce temps est auréolé de quelque chose d’onirique de part cette sirène- humaine inadaptée et qui sur terre ressemble presque à un elfe innocent.

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce roman qui est une très belle découverte.

Citation :

” Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil. Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus”.

Arsène Lupin, Gentleman Cambrioleur – Maurice Leblanc

Salut à tous ! Aujourd’hui je viens vous parler d’un cambrioleur bien célèbre ! Il s’agit bien sûr de Arsène Lupin dans ce premier livre qu’est Arsène Lupin, Gentleman Cambrioleur de Maurice Leblanc.

Arsene lupin 1

Résumé :

Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l’occurrence, s’appelle l’inspecteur Ganimard), traînant les cœurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois, de la ” Belle Époque”.
Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d’esprit ; ce n’est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d’un demi-siècle, n’a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle.

Mon avis :

Arsène Lupin est un personnage qui m’intrigue depuis un long moment. Je me souviens encore du jour où, entre les rayonnages de la médiathèque, j’étais tombé sur une de ses aventures. Je n’avais pas pu l’emprunter mais m’étais juré de lire ses péripéties un jour. C’est le challenge Arsène Lupin qui m’a donné envie de commencer. J’ai acheté l’intégrale des aventures de notre gentleman cambrioleur en ebook et me voilà parée.

J’avoue qu’en ouvrant ce livre, je ne m’attendais pas à être confrontée à des nouvelles. Cela m’a surpris mais étant un genre que j’apprécie sans pour autant en lire beaucoup j’ai rapidement su que cette expérience me serait agréable. Et je ne m’étais pas trompée.

Arsène Lupin est un personnage plaisant et étonnant. Rien de surprenant à ce qu’il soit un être qui est ancré dans notre imaginaire. J’ai aimé son ingéniosité et j’attendais de savoir comment ce dernier montait tel ou tel coup, comment il s’en sortirait. Une de mes nouvelle préférée est ”L’évasion d’Arsène Lupin”, voir à quel point tout était calculé m’a bluffé.

Maurice Leblanc alterne des nouvelles avec différents points de vue. Il est parfois difficile de s’y retrouver directement car cela est écrit à la première personne du singulier mais après une ou deux pages nous savons souvent de quel point de vue est l’histoire. Cela m’a légèrement dérangée par moment, mais il ne s’agit en rien de quelque chose qui a gâché ma lecture.

J’ai dévoré ces nouvelles. Je pensais que cela serait une lecture que je ferai petit à petit mais je me suis surprise à dévorer le bouquin en deux jours. J’ai même dû me freiner pour ne pas commencer Arsène Lupin contre Herlock Sholmes, qui est le deuxième livre de la ”saga”, dans la foulée. J’ai tout de même hâte de découvrir cette suite, d’autant que Maurice Leblanc a titillé m’a curiosité en faisant intervenir ce Herlock Sholmes ( qui n’est autre que l’avatar de notre Sherlock Holmes adoré !) dans une des histoires.

Citations :

”Pourquoi, dit-il encore, aurais-je un apparence définie ? Pourquoi ne pas éviter ce danger de personnalité toujours identique ? Mes actes me définissent suffisamment.”

”Tant mieux si l’on ne peut jamais dire en toute certitude : Voici Arsène Lupin. L’essentiel est qu’on dise sans crainte d’erreur : Arsène Lupin a fait cela.”

”La vie est si fiévreuse, de nos jours ! Il faut savoir, à certains moments, faire ce que l’on appelle une cure d’isolement. Cet endroit est souverain pour les régimes de ce genre. On y pratique la cure de la Santé dans toute sa rigueur.”