La meilleure des vies – J.K Rowling

Salut à tous, aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de La meilleure des vies, livre retranscrivant le discours de J.K Rowling aux élèves de Harvard en 2008.

La meilleure des vies

Résumé :

L’auteur a été invitée à prononcer le fameux discours de remise des diplômes aux étudiants de Harvard en 2008. J.K.Rowling a transformé ce rite de passage d’ordinaire convenu en une leçon de vie, conduisant son auditoire de l’époque, et tous les lecteurs futurs de ce livre, à méditer sur ce qu’est une vie réussie.

Ce texte inspiré aidera chaque lecteur, à chaque âge et à chaque étape de la vie. Il puise directement aux sources de l’expérience de l’auteur elle-même dans ses jeunes années pour tirer avec acuité, ironie et émotion des leçons générales que tout individu à la croisée des chemins, confronté à des choix vitaux, appliquera à sa propre existence.
L’auteur révèle ici les bienfaits insoupçonnés de l’échec et l’importance de l’imagination.

Mon avis :

Cela fait un moment que ce livre traîne dans ma PAL, comme beaucoup de mes autres bouquins, mais j’ai décidé de l’ouvrir la veuille de mes partiels. Il y a eu deux raisons à cela, tout d’abord il me semblait court, et j’avoue que je n’avais pas envie de me lancer dans une brique impossible à finir et j’avais besoin de quelque chose de Feel-good.

Je n’ai pas regretté un instant mon choix. Ce livre est très inspirant. Il parle des bénéfices de l’échec avec une vision très positive. Moi qui avait loupé mes premiers partiels, cela m’a été d’une grande aide, m’a permis de relativiser. Ce discours est à mettre entre toutes les mains : celles des gens confiants, celles des gens anxieux, celles de ceux qui veulent aller loin. On a envie de le lire et le relire pour se mettre du baume au coeur et un sourire aux lèvres.

En plus de transmettre de belles idées, ce livre est magnifique en tant qu’objet. Le discours est illustré avec des mots, des passages mis en évidence.

Vous l’aurez compris ce livre est un plaisir pour les yeux et sa lecture est très réconfortante, je vous conseille vraiment de vous le procurer afin de le lire et relire à l’envi !

Citations :

”Nous portons déjà en nous tous le pouvoir dont nous avons besoin.”

« Nous n’avons pas besoin de magie pour transformer notre monde ; nous portons déjà en nous tout le pouvoir dont nous avons besoin : nous avons le pouvoir d’imaginer mieux. »

Les semeurs de bonheur – Cécile Pardi

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve avec Les Semeurs de bonheur de Cecile Pardi.

Semeurs de b

Résumé :

Perrine, cinquantenaire au chômage, est au bord de la dépression quand le hasard met sur son chemin une petite chienne fox en piteux état. Elle la ramène chez elle et ce geste va transformer sa vie. Elle sort de sa solitude et se lance dans des M.B.B. (des missions de bonheur bilatéral) envers des inconnus. Après bien des mésaventures, elle se retrouve à la tête d’une petite troupe de douze humains et sept fox terriers, agents spéciaux en bonheur et un mouvement mondial se met en place…

Ce texte optimiste fait chaud au cœur et met de bonne humeur toute personne qui s’y plonge !

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Librinova pour l’envoi de cet e-book.

Cette lecture est pour moi une lecture qui met du baume au coeur. Il est rare que je qualifie un livre de ”livre doudou” mais celle-ci en est une. A peine plongés dans l’histoire de Perrine, je voulais tourner les pages pour prendre une bouffée d’optimisme. Perrine est ce personnage à qui on a envie de faire un câlin, à qui on a envie de dire ”Continue d’illuminer mon quotidien s’il te plait”.

Le deuxième personnage important dans ce roman est Fanette, une chienne attachante à la base de l’idée de Perrine de faire ses Missions de Bonheur. J’avais toujours envie de connaître ce qu’elles allaient trouver comme Missions à faire.

Ce livre nous apprends que le positif entraîne le positif, que dans la vie même un petit compliment qui peut sembler banal peut entraîner de jolies conséquences. Cela m’a fait beaucoup de bien de lire cela, on ressort avec la banane et l’envie d’être optimiste.

Le seul petit bémol que j’ai pu trouver à ce roman est sa fin que j’ai, pour le coup, trouvée un peu trop bisounours. Elle dégouline de bons sentiments, et c’est vraiment le moment du roman où cela devient un peu trop.

Je vous conseille tout de même cette lecture si vous voulez passer un bon moment, ressortir avec le sourire aux lèvres et au coeur.

Citations :

”Quand je me lève le matin, la maison n’est pas vide, la journée ne s’étale pas devant moi comme un terrain vague abandonné.”

 

Allô sorcières tome 1 : Viser la lune – Anne-Fleur Multon & Diglee

Salut à tous, aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du premier tome de Allô sorcières qui se nomme : Viser la lune.

Allo sorcieres

Résumé :

Aliénor, Itaï, Azza et Maria ont 13 ans et habitent chacune aux 4 coins de la planète, mais de leur rencontre sur un forum, naissent tout à la fois une grande amitié ET une chaîne Youtube à succès !

Des vidéos sur l’astronomie, par Aliénor, aux conseils d’Itaï en jeu vidéo, d’Azza en pâtisserie et de Maria en photo, les filles partagent leurs passions et voient grossir leur confiance et leur communauté.

Quand Itaï se voit écartée d’un championnat d’e-gaming prétendument masculin, elles ont l’outil en main pour médiatiser l’affaire et lutter contre cette injustice !

Mon avis :

Je tiens d’abord à remercier Les éditions poulpes fictions pour l’envoie de cet e-book.

Ce roman est un petit brin de fraîcheur dans le paysage de la littérature jeunesse. Nous nous trouvons face à une héroïne, Aliénor qui en plus d’avoir un prénom trop classe est  pleine d’entrain et d’optimisme. Il y a de très nombreux points que j’ai apprécié dans ce livre. Tout d’abord le fait que ce dernier soit clairement féministe, proposant une réflexion sur le sexisme. Mais ce thème n’est pas le seul traité, on y trouve aussi le racisme, la confiance en soi ou encore le risque de s’exposer sur le net. Le fait que ces thèmes se retrouvent dans un livre qui vise un public jeune me rend plutôt contente. Je suis convaincue que c’est en sensibilisant les personnes le plus tôt possible que nous pouvons vraiment faire avancer la société.

Aliénor n’est pas le seul personnage à amener de la joie dans ce roman. En effet, chacune de ses amies sont des boules de bonheur et sont pétillantes à souhait. J’avoue avoir tout de même eu un peu de mal à repérer qui était qui. Je confondais souvent les noms, les origines ect.. Mais une fois habituée aux rôles de chacune on se laisse facilement porter par l’histoire.

J’ai aussi adoré les illustrations qui accompagnaient le texte. Le trait de Diglee est très joli et j’avoue hésiter à m’acheter le roman en version physique juste pour cela !

La fin a fait chaviré mon petit coeur en guimauve. Rien que pour cela je  vous lerecommande chaudement !

Citations :

”Ils étaient très fiers et impressionnés d’avoir une fille si drôle, si parfaite (bon d’accord j’en rajoute ! Et alors c’est moi qui raconte l’histoire non ? )”

”Etre raciste, ça voulait dire se croire meilleur que celui qui est différent de nous.”

Parole d’un Bad Boy- Ana Paige

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Parole d’un Bad Boy de Ana Paige.

Paroledun bb

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis :

Je remercie tout d’abord les éditions Hachette Romans pour l’envoi de cet ebook.

Lorsque je finis des romances, telles que After ou The Fire qui sont mes deux préférées, je trouve souvent dommage de ne pas avoir des récits totalement du point de vue du garçon ( Bon d’accord il y a Before maintenant mais j ai trouvé les romans moins intéressants une fois que l on a lu After..) Vous devinerez alors ma joie quand je me suis retrouvée face au résumé de ce roman. D’autant que je trouvais la couverture très jolie.

Malheureusement ce livre n’a pas réussi à me toucher. Comme vous le savez, j’arrive à réellement me plonger dans une intrigue que si j’arrive à m’attacher aux personnages. Mais là, j’ai trouvé Tristan et même Annabeth creux. J’ai eu l’impression que, malgré toutes ses blessures internes, il manquait de la profondeur à ce Bad Boy. Il est le cliché de ce type de personnage. Mais ce qui m’a le plus déplu est la façon rapide dont il change. Annabeth est quant à elle un personnage assez effacée au final.

L’intrigue est assez dense, de nombreux éléments sont apportés à la vie de Tristan. Mais j’ai trouvé que cela était un peu décousu. On apprenait certaines choses, on les oubliait puis elles revenaient sans que l’on soit vraiment prêt à comprendre le tenants et aboutissants de ce qui arrive. Même les éléments de suspens comme l’histoire autour du personnage de Matthieu m’ont au final laissé plutôt de glace.

Le style de l’auteur est par contre très fluide, l’histoire se déroule sous nos yeux assez facilement et tout de même agréablement.

Vous l’aurez compris j’ai plutôt été déçue par ce roman. J’avoue que je n’avais pas regardé ni les notes, ni d’autres avis sur la blogosphère avant de le réclamer sur NetGalley. J’aurais peut être dû, cela m’aurait évité une déception.

Citations :

”Tu te caches derrière cette attitude de bad boy pour éviter de t’attacher à quelqu’un. Tu as trop peur d’être qui tu es, peur que les gens ne découvrent que tu n’es pas si méchant que ça au fond.”

La case de l’oncle Tom – Elizabeth Harriet Beecher-Stowe

Salut à tous ! Aujourd’hui je reviens vers vous avec un livre traitant de l’esclavagisme nègre aux Etats-Unis, La Case de l’oncle Tom de Elizabeth Harriet Beecher-Stowe

La case de l'oncle tom

Résumé :

Dans l’Etat du Kentucky, au XIXème siècle. Mr Shelby est un riche propriétaire terrien. Chez lui, les esclaves sont traités avec bonté. Cependant, à la suite de mauvaises affaires, il se voit obligé de vendre le meilleur et le plus fidèle d’entre eux, le vieux Tom. Tom, qui s’est résigné à quitter sa famille, rencontre la jeune et sensible Evangeline Saint-Clare, qui incite son père à l’acheter. Un intermède heureux dans sa vie, mais qui sera de courte durée car il va être vendu une nouvelle fois…

Mon avis :

Ce livre est le plus vieux de ma PAL, je l’ai donc sorti pour le ”Bingo du printemps”. J’avais déjà tenté de le lire quand j’avais onze ans…autant dire que je n’avais pas compris grand chose au contexte historique et n’avais par conséquent pas accroché. Neuf ans après me revoilà donc avec ce livre entre les mains. Cette fois-ci il m’a paru beaucoup plus facile à lire.

J’ai passé un moment sympathique avec ce roman mais il ne m’a pas non plus laissé une très grande impression. Nous suivons deux types d’esclaves : ceux qui préfèrent s’enfuir comme Elisa et ceux qui font confiance à leur maître comme Tom. Aucun des personnages n’a vraiment fait battre mon coeur à part peut être Miss St Clare qui malgré son jeune âge fait preuve d’une grandeur de coeur immense.

Le style de l’auteur est quant à lui très fluide, facile à suivre. Je n’aurais pas été contre un peu plus de poésie.

Pour conclure, je dirai que ce livre se lit facilement. Je le trouve important historiquement parlant mais ce n’est pas une pépite littéraire malheureusement.

Citation :

” Dite vous bien Monsieur Georges qu’il y a une foule de choses heureuses que DIeu peut nous donner deux fois mais il ne nous donne qu’une mère”.

La saga Divergent de Véronica Roth

Salut à tous ! Ces deux dernières semaines j’ai été plongé.e dans une saga qui m’a plutôt pris au tripes : Divergent de Véronica Roth.

Divergent

Résumé du premier tome :

Cinq destins, un seul choix. Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver… Ou la tuer.

Mon avis :

Cela faisait un moment que je devais me plonger sur cette saga. Les films m’avaient beaucoup plu et je voulais découvrir la fin par l’intermédiaire des mots.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ces romans. La façon dont Veronica Roth aborde ce monde post-apocalyptique, avec son système de factions, est vraiment intéressant. Sans vous spoiler, je vais me pencher rapidement sur chacun des tomes.

(Re)découvrir ce monde dans le tome 1 fut un grand plaisir. Tris est un personnage que j’ai beaucoup aimé suivre, son courage et sa témérité sont hors normes. Les personnages secondaires sont eux aussi plutôt bien construits et attachants. J’ai bien aimé Al, malgré le destin qui lui ai réservé. Le seul mais gros point noir de ce roman est l’histoire d’amour entre Tris et Quatre. Je l’ai trouvé totalement démotivée. Et, dans ce premier tome, elle ne m’a franchement pas interessé.e.

Dans le tome 2, cette histoire d’amour, a réussi a m’émouvoir un peu plus. C’est le livre que j’ai préféré. L’action est là, le stress aussi . Alors que nous avons des réponses aux questions que nous nous posons, d’autres sont soulevées encore et encore. La fin ne m’a donné qu’une chose, envie d’ouvrir le troisième tome et en finir avec toutes ces interrogations .

Le tome 3 m’a laissé un peu plus mitigé.e. Je l’ai trouvé plus long, plus rébarbatif. L’histoire entre Quatre et Tris devient de nouveau pesante sur plusieurs chapitres. Mais la fin vaut le coup. Cette dernière est un vrai ”crève-coeur” mais elle m’a fait fermer mon livre sur un ” Au final elle est chouette cette saga” alors que jusque là je tendais sur un petit ”M’ouais…”.

SI je devais faire une synthèse et une conclusion de mon avis je vous conseillerai tout de même d’ouvrir ces livres. Les personnages sont attachants, l’intrigue est plutôt sympa. J’ai réellement passé un bon moment avec cet univers.

Citations :

”Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d’une autre.” C’est une belle pensée.”

”J’ai découvert que les gens sont constitués de multiples couches de secrets. On croit les connaître, les comprendre, mais leurs motivations nous restent toujours cachées, enfouies au fond de leur cœur. On ne peut jamais savoir qui ils sont vraiment. Mais on peut parfois décider de leur faire confiance”

”Parfois, le courage c’est juste de serrer les dents contre la souffrance, et de s’efforcer d’avancer au jour le jour,lentement,vers une vie meilleure”

 

Le tome 1 entre dans mon Bingo du printemps dans la catégorie ” Un livre avec une femme forte”.

La princesse des Ménines de Sophie de la Villefromoit

Salut tout le monde ! Aujourd’hui je viens vers vous pour vous parler d’un roman illustré que j’ai reçu dans ma box de Once Upon a Book du mois de mars. Il s’agit de La Princesse des Ménines de Sophie de la Villefromoit aux éditions Seuil jeunesse.

La princesse des menines

Résumé :

Au moment où Velasquez peint Les Ménines, l’infante Marguerite a 5 ans. C’est elle qui est promise à la succession de son père sur le trône d’Espagne. Malgré son jeune âge, la petite princesse a appris à se plier à mille obligations pour tenir son rang. Mais quand, un an plus tard, naît un petit frère, la voilà détrônée. Alors que la fillette, jalouse, commet une grosse bêtise, elle va finalement trouver, grâce à ce petit frère, un peu d’enfance, de tendresse et de liberté

 

Mon avis :

Quelle bonne surprise de trouver cet album dans la box ! Je ne le connaissais pas du tout mais comme beaucoup de monde j’ai déjà entendu parler du tableau des Menines de Velasquez.

L’album contient en son sein un mini livre qui explique de nombreux secrets sur ce tableau. J’en connaissais un mais les trois autres m’ont agréablement surpris.e. Cela fait toujours du bien à notre culture générale !

Cet album nous conte l’histoire de Marguerite infante d’Espagne qui vit très mal l’attention que tout le monde porte à son petit frère, destiné au trône puisqu’il est un héritier mâle. A travers une histoire touchante, l’auteur aborde le thème de la jalousie entre frère et soeur mais aussi celui de ce lien d’amour tout de même si spécial.

Je le mettrai bien entre les mains d’enfants qui attendent un nouveau venu à la maison, où dont la venue du tout petit est mal vécue. Cela pourrait amorcer un dialogue, et faire comprendre de nombreuses choses à l’enfant.

Les dessins sont par ailleurs magnifiques avec parfois des doubles pages qui ne sont que cela; Je vous laisse plutôt regarder par vous même :

17554704_1834242103516285_1329991966_n

17495988_1834242293516266_2023022229_n

Cet album entre dans le cadre de mon challenge ”Bingo du printemps ”dans la case ”Joker”

Bisous à vous !

Les étoiles de Noss Head, Tome 1 Vertige – Sophie Jomain

La lecture que je vais présenter aujourd’hui est une lecture que j’ai effectuée en décembre 2016. Il s’agit du premier tome des Etoiles de Noss Head écrit par Sophie Jomain que je possède aux éditions ”J’ai lu”

vertige-sophie-jomain-noss-head

Résumé :

À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.

Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar, et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit.les-etoiles-de-noss-head-tome-1-vertige

Mon avis :

Ma mise en contact avec le livre s’est faite de nombreuses façons. Tout d’abord j’ai entendu parler des Etoiles de Noss Head via Youtube. Les éditions Pygmalion ont sorti récemment une version illustrée du premier tome de cette saga et quelques Youtubeurs en ont parlé sur leurs chaînes respectives.De plus, j’avais déja entendu parlé de Sophie Jomain via le site de Madmoizelle qui avait fait un article sur son roman Quand le jour devient nuit. Roman que, entre parenthèses je voulais lire mais que je n’ai pas commencé. Au vu des éloges que j’entendais sur la saga et sur l’auteur j’ai décidé de me plonger dans ce premier tome. Et je ne l’ai pas regretté.

Je n’avais pas lu de résumé ou quoi que ce soit avant d’ouvrir ce livre. Je me laissais alors la surprise de l’inconnu. Malheureusement, j’ai eu du mal à m’accrocher à Hannah. Au début, je lai trouvé trop clichée comme adolescente, à faire la tête parce qu’elle partait en Ecosse, chez sa grand-mère pour les vacances. Puis je la trouvais pas très maligne non plus. Alors que tout le début du roman nous donne des indices, en même temps qu’à elle, de ce qu’est Leith, elle ne comprend rien à rien. Je vous promets que j’ai eu très envie de la claquer pour sa bêtise et son incompréhension tout au long du livre.Elle a le don de se mettre dans ces situations…! C’est frustrant !

J’avoue aussi avoir failli arrêter ma lecture en comprenant ce qu’était Leith. Je suis un peu écoeurée de cette littérature sentimentale et fantastique qui fait couler beaucoup d’encre pour parfois pas grand chose. Mais si vous êtes comme moi, allez-y, tournez les pages. La suite de l’histoire est vraiment sympa, je vous jure !

Et si je parlais plutôt des points positifs de cette histoire ?

Le style de Sophie Jomain est fluide, les mots s’enchaînent naturellement les uns aux autres en faisant avancer l’action. Il y a aussi quelques jolis moments de descriptions, qui donnent envie d’embarquer pour l’Ecosse dans la foulée. Ce pays qui partait si beau, l’est encore plus sous la plume de l’auteur. Quant à l’histoire, elle est plaisante à lire, avec de nombreux rebondissements qui ont fait palpiter mon coeur plus que de raison. La fin du premier tome nous fait penser que la suite peut être prometteuse et intéressante, ce que j’espère !

En tout ca, j’ai suffisamment aimé l’histoire pour avoir envie de la découvrir en version illustrée. Je commanderai bientôt cette version là car à ce qu’il parait elle est magnifique !

Citations :

”Tomber amoureux me semblait si irrationnel et si dénué de sens, dans bien des cas. Au lycée, j’avais vu des couples se faire et se défaire, des amours éphémères qui mettaient les filles dans tous leurs états. Des pleurs, des portes qui claquent, des « Je ne pourrais jamais m’en remettre ! ». Ces situations me paraissaient tellement tortueuses. Au début on jure de s’aimer toujours, ça se termine, on pleure un bon coup et la semaine suivante on oublie « l’amour de sa vie » en craquant pour les yeux d’un ou d’une autre. Pff… Pathétique. Heureusement, je n’étais encore jamais tombée dans ce piège.”

”Je pris une profonde inspiration et sortis de ma cachette.
J’allais attendre qu’il m’en parle. Sinon, en bonne froussarde qui se respecte, je ferais comme si de rien n’était. ”

 

La véritable histoire de Noël – Marko Leino

Voici venu le temps de vous présenter ma dernière lecture pour le Cold WInter Challenge : La véritable histoire de Noël de Marko Leino aux éditions Michel Lafon Poche. la-veritable-histoire-de-noel-marko-leino-cwc-challenge

Résumé :

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.

Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

Mon avis :

Ce livre a été une très jolie découverte pour moi . Le style d’écriture de l’auteur est fluide et simple et dès les première pages je me suis attachée à Nicolas,ce jeune garçon qui va essuyer de nombreux coups du sort mais qui à chaque fois tout en gardant quelques blessures saura grandir, les affronter et donner de sa personne.

Cette lecture m’a touché par la justesse des personnages. Ces hommes et ces femmes que la vie a pu malmené mais qui ”font avec”, s’en sorte et sont un bel exemple de courage. Le roman se lit normalement comme un calendrier de l’avent, un chapitre par jour, mais j’avoue ne pas avoir suivi cela puisque je l’ai commencé après Noël. J’avoue qu’il aurait amusant de me laisser quelques moments de suspense mais j’ai tout de même savouré cette belle lecture.

Savoir que ce roman est un classique de la littérature finlandaise, pour moi qui rêve de voir tous ces pays d’Europe de l’est et découvrir un peu mieux leur culture, a été un argument en plus pour l’ajouter à ma PAL. De plus, ce roman a aussi été adapté en film. Je ne l’ai pas encore regardé et je pense me le réserver pour Noël prochain, sous une couverture et avec un bon chocolat chaud… Je m’en réjouis d’avance !

Citations :

” Mais tout n’est peut-être pas si tranché dans la vie. Il n’est sans doute pas d’événement complètement heureux ou malheureux. Peut-être le bien et le mal vont-ils de pair, malgré leur différence ? Tout comme un malheur peut engendrer de bonnes choses, un bonheur peut aussi causer bien des déboires.
Peut-être devrions-nous nous abstenir de qualifier les événements de la vie lorsqu’ils se produisent, et attendre d’avoir du recul pour juger de ce qu’ils recèlent le plus au final : du bien ou u mal, ou, qui sait, de l’un autant que de l’autre ? ”

” Parce que le bonhomme de Noël veut que nous apprenions, à travers la joie de recevoir,à quel point il est important de donner. Quand on donne aux autres, on reçoit bien plus que ce qu’on a donné ”

” Tu trouveras le temps moins long si tu comprends comment il passe ”

Voila, c’était la dernière chronique sur mes lectures du CWC, je publierai certainement une sorte de bilan dans la semaine pour établir une sorte de classement entre les quatres livres que j’ai lu .

La forêt des coeurs glacés de Anne Ursu

Aujourd’hui je vous présente le troisième livre que j’ai lu dans le cadre du Cold WInter Challenge : La forêt des coeurs glacés de Anne Ursu.

la-foret-des-coeurs-glaces

Résumé :

Il était une fois… Hazel et Jack aiment rêver et passent leur temps à réinventer le monde. Quand la réalité les ennuie ou leur paraît trop rude, ils se réfugient dans les jeux et les histoires qu’ils inventent, bien plus belles et amusantes que le monde des adultes qu’ils trouvent si triste ! Mais un jour, Jack devient agressif sans raison apparente, puis disparaît brusquement. On explique à Hazel qu’il est parti vivre chez sa tante, mais la fillette n’y croit pas.
Pour le retrouver et sauver leur amitié, elle entreprend alors un long et périlleux voyage. La voici seule dans une étrange forêt peuplée de créatures fantastiques, à la recherche du palais de glace de la Reine des neiges qui, selon elle, a enlevé Jack…

couv48565755.jpg

Mon avis :

Autant vous le dire tout de suite : ce roman m’a complètement subjuguée. Je l’avais ajouté à ma PAL en le voyant sur un des anciens challenges de Margaud Liseuse mais n’avais pas voulu lire sa chronique pour me laisser tout de même la surprise. J’avais surtout aimé la couverture et la taille du livre qui m’avait l’air assez grand.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir alors que ce livre est une adaptation du conte La Reine des neiges de Hans Christian Andersen que j’avais découvert petite mais que je n’avais pas trop apprécié. Pourtant aujourd’hui , dix ans après la découverte de ce conte, cette adaptation m’a séduite. Ici, c’est Hazel qui va à le recherche de son jeune ami de toujours. C’est en grande partie ce personnage qui m’a accroché à l’histoire. Avec Hazel, j’ai retrouvé un peu de l’enfant que j’étais qui aimait jouer avec les garçons et ne voulait pas devenir amie si facilement avec des filles. J’ai aussi admiré sa ténacité. Quand on lui dit que Jack est parti chez sa tante, Hazel n’y croit pas. Et c’est là qu’elle décide de partir sans savoir si elle reviendra, si elle trouvera son ami et, pire encore, s’il voudra d’elle une fois qu’elle l’aura trouver. Malgré toutes ces interrogations et tous les dangers qu’elle va devoir affronter, elle n’abandonne pas sa quête. On pourrait croire que la jeune fille est bien naïve de partir comme cela mais moi j’ai trouvé cela très beau.

On retrouve bien évidement des personnages et des objets de contes. Une sorcière, des loups, un bûcheron, un couple , des chausson enchantés… Tout cela nous emporte doucement dans cet univers qu’est la forêt dans laquelle s’aventure Hazel. Et nous n’avons qu’une envie, la découvrir un peu plus malgré tous ces dangers…

Je peux donc dire que cette lecture du CWC m’a été très agréable et facile à lire. J’ai aimé me replonger dans ce conte de mon enfance et me laisser happer dans cet univers ouaté fait de neige, de magie et d’un soupçon de peur. Il m’a d’ailleurs donné envie de découvrir d’autres adaptations de contes. Si vous en avez à me conseiller, n’hésitez pas et laissez un commentaire.

Citation :

”C’était le principe même d’un voyage – on n’y découvrait pas forcément ce qu’on était venu chercher.”