Dans l’ombre d’Ana- Marjorie Motto

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve avec Dans l’ombre d’Ana de Marjorie Motto.

Dans l'ombre d'Ana

Résumé : 

Un peu ronde mais bien dans sa peau, Elsa est une jeune femme heureuse. Pour elle, tout va pour le mieux : un travail prenant, des amis et une famille aimante, des loisirs et des projets. Comment imaginer qu’une simple rencontre puisse venir bouleverser sa vie, que perdre du poids pour entrer dans le moule des canons de beauté modernes devienne son obsession ?

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions de La Rémanence pour l’envoi de cet e-book.

La première chose qui m’a frappé dans ce livre c’est son titre. Je suis de ces personnes qui quand elles voient ”Ana” dans un titre ne peuvent s’empêcher de l’associer à l’anorexie. Le titre plus le résumé m’ont fortement attirée.

Si je devais donner mon ressenti à la sortie de cette lecture je dirai que j’ai été profondément bouleversée. Et pourtant ce n’était pas gagné. Je suis réellement passé par plusieurs sentiments durant ma lecture.

Et le premier sentiment qui a dominé c’est l’agacement. Je n’ai pas beaucoup aimé la première partie du roman. Elsa m’énervait et son Alexandre lui me saoulait totalement. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai levé les yeux au ciel. Même si cette partie du roman mets en place la suite, elle ne m’a pas du tout accroché et j’ai été de nombreuses fois à deux doigts d’abandonner.

Mais au final, j’ai bien fait de continuer. J’ai fini par m’attacher à Elsa. Mais ce qui m’a le plus touchée dans ce roman est la façon dont l’auteure nous décrit l’installation de la maladie et la dure réalité des malades. J’ai vraiment été touché par le côté très insidieux. Elsa ne devient pas malade du jour au lendemain, cela est un long processus qui est très bien décrit dans le roman.

J’ai aussi énormément aimé la fin qui est une ode à l’espoir, à l’amour et au soutien que l’on peut trouver dans son entourage. C’est le genre de fin qui n’est pas un happy end retentissant, puisqu’on sait la fragilité d’Elsa, mais qui nous montre tout de même la lumière au bout du couloir.

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller ce roman qui m’a émue par sa force et sa façon de décrire la maladie.

Citations :

”La buée de la douche sur la glace de ma salle de bains déforme un peu mes Kilos en trop, mais ne les efface pas pour autant. Du doigt, je gomme les défauts du reflet confus qui m’est renvoyé. Si ça pouvait être aussi simple en réalité… D’un geste rageur, j’efface ce corps prometteur et enfile mes vêtements qui me ramènent à ma lourde vérité.”